Guerre en Ukraine: Réacteur nucléaire de Zaporijjia visé par des frappes

Publié

Guerre en UkraineRéacteur nucléaire de Zaporijjia visé par des frappes

Kiev et Moscou s’accusent mutuellement d’avoir visé la centrale sous contrôle russe. Les autorités évoquent un risque de fuite d’hydrogène et de substances radioactives.

Sous contrôle des forces russes, la centrale nucléaire de Zaporijjia a été la cible de frappes dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement. Il existe un risque de fuite d’hydrogène ou de substances radioactives.

Sous contrôle des forces russes, la centrale nucléaire de Zaporijjia a été la cible de frappes dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement. Il existe un risque de fuite d’hydrogène ou de substances radioactives.

REUTERS

En Ukraine, un des réacteurs de la centrale nucléaire de Zaporijjia, sous le contrôle des forces russes, a été arrêté, a annoncé, samedi, la compagnie ukrainienne de l’énergie atomique, après des frappes dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement. «À la suite de cette attaque, le système de protection d’urgence s’est déclenché sur l’un des trois réacteurs en état de marche, qui s’est éteint», a annoncé Energoatom sur Telegram.

Selon cette source, les bombardements ont «gravement endommagé» une station renfermant de l’azote et de l’oxygène, ainsi qu’un «bâtiment auxiliaire». «Il existe toujours des risques de fuite d’hydrogène et de substances radioactives, et le risque d’incendie est également élevé», a-t-elle dit.

La production continue

«Le bombardement a causé un risque sérieux pour le fonctionnement en toute sécurité de la centrale», a poursuivi Energoatom, indiquant toutefois qu’elle continue de produire de l’électricité et que le personnel ukrainien continue d’y travailler. Une ligne de haute tension a été endommagée dans cette attaque, en déclenchant l’arrêt du réacteur.

L’Union européenne a réagi en condamnant «la violation irresponsable» des règles de sécurité nucléaire par la Russie, avec les activités militaires menées autour de la centrale ukrainienne de Zaporijjia, a déclaré, samedi, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. «Il s’agit d’une violation grave et irresponsable des règles de sécurité nucléaire et d’un nouvel exemple du mépris de la Russie pour les normes internationales», a-t-il accusé sur Twitter.

Vendredi, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a accusé l’armée russe d’avoir frappé «à deux reprises la centrale nucléaire». «Tout bombardement de ce site est un crime éhonté, un acte de terreur. La Russie doit porter la responsabilité du fait même de créer une menace pour une centrale nucléaire», a-t-il affirmé. En outre, Kiev assure que Moscou stocke des armes lourdes et des munitions sur le territoire de la centrale.

Moscou accuse Kiev

De son côté, l’armée russe a affirmé que les forces ukrainiennes étaient à l’origine de ces frappes, qui ont provoqué un incendie qui a été éteint. Le 21 juillet, la Russie avait déjà accusé les forces ukrainiennes d’avoir frappé au drone sur le territoire de cette centrale nucléaire, la plus grande d’Europe.

(AFP)

Ton opinion

213 commentaires