Actualisé 28.01.2009 à 19:02

Delémont

Réactions à l'interdiction des sacs en plastique

Première suisse: le Jura bannira les sacs en polyéthylène. Les commerçants n'y sont pas opposés.

«Ces sacs ont une durée de vie de 25 minutes. Nous devons donner un signal fort!» a plaidé le député socialiste Michel Thentz mercredi au Parlement jurassien. Cet ingénieur horticole demandait l'interdiction des sacs en polyéthylène (PET).

Sa proposition a fait mouche. Elle a été acceptée par 39 voix contre 10. «Nous allons montrer l'exemple au reste de la Suisse», a renchéri la jeune PDC Maëlle Willemin. «Cette mesure est irréalisable à l'échelon du Jura», a plaidé le ministre de l'Environnement, Laurent Schaffter.

Les députés ne l'ont pas entendu. Il a désormais deux ans pour mettre en place des directives visant la disparition complète de ces sacs ditribuées, le plus souvent, gratuitement aux caisses. Le ministre estime que «cette problématique demande une réponse nationale».

Une proposition similaire a d'ailleurs été déposée à Berne par le conseiller national Dominique de Buman (PDC/FR). Elle est en cours de traitement.

Du côté des commercants jurassiens, la mesure n'est pas vue d'un si mauvais oeil. «Nous ferons avec des sachets bio et réutilisables», dit Martial Joliat, boucher à Delémont, qui note tout de même que «dans la branche on peut difficilement se passer de ce genre de sacs.»

«C'est l'occasion pour la vente de montrer qu'elle se soucie aussi de l'environnement», se réjouit pour sa part Laurent Laab, libraire et président du commerce de détail à Delémont.

Nando Luginbuhl/ats

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!