Football: Real Madrid encore vainqueur
Actualisé

FootballReal Madrid encore vainqueur

Real Madrid a remporté le Mondial des clubs pour la deuxième fois consécutive.

Keystone

A Abu Dhabi, les Espagnols ont battu Gremio Porto Alegre 1-0. Cristiano Ronaldo a inscrit le seul but. Le Ballon d'Or portugais a marqué sur coup franc à la 53e. Modric a tiré sur le poteau ensuite. Le Real Madrid devient le premier club à gagner le trophée deux ans de suite. Au total, les merengue rejoignent au palmarès le FC Barcelone avec trois titres (2014, 2016, 2017).

Avant le dernier coup d'éclat en date de CR7, les merengue avaient pourtant semblé aussi empruntés qu'en demi-finales contre Al-Jazira (2-1). Ultra-dominateurs, ils butaient ainsi sur des Brésiliens regroupés derrière et guère audacieux devant.

Durement séché d'entrée par Geromel (2e), Ronaldo s'était fait discret alors que le retour de Tony Kroos était censé fluidifier le milieu. Pourtant, lorsqu'il s'est retrouvé au sol après avoir abusé son chien de garde d'une série de passements de jambes, Ronaldo a immédiatement retrouvé le sourire. A 20 mètres, dans l'axe du but, il ne pouvait pas laisser passer l'offrande et, après un rebond, son coup franc a trompé l'impeccable Grohe (53e).

But invalidé

Dans la foulée, il aurait même pu s'offrir un doublé (58e) mais l'arbitre en a décidé autrement en invalidant un but qui semblait pourtant valable pour un prétendu hors-jeu de Benzema. Le compteur de la star madrilène, déjà seul meilleur buteur de l'histoire du Mondial des clubs après avoir débloqué la rencontre en demi-finale, reste donc bloqué à sept réalisations.

Ce scénario a toutefois eu le mérite de libérer le Real, plus enjoué ensuite même si Grohe et son poteau gauche ont empêché Modric de faire le doublé (64e). Pour sa première apparition à ce niveau, le Gremio, récent vainqueur de la Copa Libertadores, est donc passé à côté de son rendez-vous. L'histoire aurait pu être différente si Edilson (29e), contre le cours du jeu, avait eu la même réussite que Ronaldo alors que Navas semblait surpris par l'effet du ballon. Les Corinthians, sacrés en 2012, restent donc les derniers Sud-Américains à avoir contrarié la suprématie européenne.

De son côté, le Real, après un début de saison mitigé en Liga, a fait en sorte de préparer au mieux ses retrouvailles avec Barcelone le 23 décembre. Ce clasico en forme de cadeau de Noël vaudra une nouvelle fois la chandelle. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion