12.02.2020 à 00:46

«Fantasy Island»Réaliser son fantasme sur une île de rêve: partant?

La série télé «L'île fantastique» est adaptée pour le grand écran par le réalisateur d'«Action ou vérité» en mode cauchemardesque.

de
Marine Guillain

Si vous pouviez réaliser le fantasme de votre choix, que choisiriez-vous? Accepter la demande en mariage que vous regrettez d'avoir refusée il y a cinq ans, comme Gwen (Maggie Q)? Vous retrouver soldat en plein combat, comme Patrick (Austin Stowell)? Vous venger de la star de l'école qui vous a fait souffrir tout au long de votre adolescence, comme Mélanie (Lucy Hale)? Ou plutôt «avoir la totale» comme Brax (Jimmy O. Yang) et JD (Ryan Hansen): mannequins en bikini et cocktails à volonté au bord d'une piscine?

Oui, certains désirs des personnages de «Fantasy Island» sont assez ridicules, voire pathétiques. C'est ce qu'on s'est dit aussi. Enfin. Tous débarquent sur une île paradisiaque après avoir gagné un concours, et se demandent de quelle manière leurs demandes vont être réalisées. Il se trouve que leurs rêves, auxquels un mystérieux M. Roarke (Michael Pena) donne vie, vont vite se transformer en cauchemars.

Jeff Wadlow (réalisateur du très moyen «Action ou vérité» en 2018, déjà avec Lucy Hale) adapte en version horrifique la série des années 1970 «L'île fantastique», dans laquelle Monsieur Roarke, épaulé par son fidèle nain Tatoo, exauceait les voeux les plus fous des invités de l'île. Las! On attendait mieux de Blumhouse (producteurs de «Get Out» et «Halloween»). «Fantasy Island» tire sur des ficelles faciles (les îles Fidji, des jeunes en maillot de bain...) et repose sur des dialogues bien pauvres, ainsi que sur un «twist» auquel il est très difficile de croire.

«Fantasy Island»

De Jeff Wadlow. Avec Lucy Hale, Michael Peña, Maggie Q. Sortie mercredi 12 février 2020. **

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!