Canton de Zurich: Rebondissement dans le meurtre de Seefeld

Actualisé

Canton de ZurichRebondissement dans le meurtre de Seefeld

Une personne a été mise en détention préventive. Elle connaissait le meurtrier présumé d'un quadragénaire à Seefeld après un passage en prison.

Tobias K. a déjà fait des aveux partiels pour le meurtre du quadragénaire à Seefeld.

Tobias K. a déjà fait des aveux partiels pour le meurtre du quadragénaire à Seefeld.

Keystone

Une personne a été placée en détention préventive dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'un quadragénaire le 30 juin 2016 dans le quartier de Seefeld à Zurich. Les enquêteurs veulent savoir quel a été son rôle dans cet homicide et éventuellement dans la planification d'autres délits. Cet homme purge actuellement une peine de prison.

Cette mise en détention préventive pour les besoins de l'enquête a été effectuée sur la base de déclarations du meurtrier présumé, âgé de 23 ans, qui a fait des aveux partiels, a indiqué jeudi le Ministère public du canton de Zurich. Le jeune homme a reconnu avoir tué un quadragénaire alors que la prison lui avait accordé une permission. Il a été arrêté en janvier dans le canton de Berne après six mois de cavale.

La personne mise en détention préventive et le meurtrier présumé se seraient connus dans la prison de Pöschwies, à Regensdorf (ZH), selon le Blickde jeudi. L'enquête devra notamment déterminer si les deux personnes se connaissent, a indiqué à l'ats le procureur Adrian Kaegi.

Lettre anonyme

Les enquêteurs s'intéressent aussi de près à une lettre anonyme adressée au parlement zurichois et datée du 28 juin, soit deux jours avant le meurtre. Cette lettre de chantage visait à faire libérer de prison la personne placée dernièrement en détention préventive.

L'auteur de la lettre menaçait de tuer des gens si ses revendications n'étaient pas acceptées. Il écrivait également qu'il détenait prisonnier le jeune homme qui n'était pas revenu de sa permission et qu'il allait aussi le tuer. Lors d'un interrogatoire, le meurtrier présumé a reconnu avoir lui-même écrit cette lettre, a précisé le procureur.

Tué en pleine rue

Le 30 juin 2016, un homme de 42 ans avait été trouvé en pleine rue dans le quartier de Seefeld, à Zurich, mortellement blessé par des coups de couteau. Les secours, alertés par une passante, n'ont pas réussi à le sauver. La police a rapidement soupçonné le jeune homme de 23 ans d'être impliqué dans ce crime.

La disparition du détenu dans la nature, une semaine avant le crime, avait suscité des critiques contre les autorités. La ministre cantonale de la justice Jacqueline Fehr avait alors défendu le régime des permissions dans le cas de personnes qui ne purgent pas une peine de prison à perpétuité. Le détenu en question remplissait en outre toutes les conditions disciplinaires lui permettant d'obtenir une sortie non accompagnée. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion