Actualisé 16.10.2008 à 10:59

FranceRecherchées depuis 10 jours, les deux soeurs pointent leur nez à l'école

Les deux soeurs de 11 et 13 ans disparues depuis le 6 octobre du domicile parental à Reims, se sont présentées saines et sauves jeudi matin à leur collège à Reims.

«Elle se sont présentées ce matin, à leur école. C'est le chef d'établissement qui a prévenu la police. A priori elles sont en bonne santé», a déclaré à l'AFP la procureur de la République de Reims, Madeleine Simoncello.

«Evidemment, les investigations vont se poursuivre pour savoir où est-ce qu'elles ont passé ces dix derniers jours», a ajouté la procureur de Reims, qui avait ouvert le 8 octobre une information judiciaire contre X pour «soustraction de mineurs».

«Elles sont arrivées comme si de rien n'était, avec leurs sacs d'école, à 08H10. C'était vraiment deux enfants arrivant à l'école en retard. Elles ont été prises en charge très rapidement par le conseiller principal d'éducation puis par la police», a confirmé à l'AFP Dany Alary, proviseur du collège Marise-Bastié.

Les deux adolescentes, dont les parents en instance de divorce se disputent la garde, n'avaient plus donné de nouvelles depuis le 6 octobre après avoir quitté le matin l'appartement de leur père pour aller à leur école proche, où elles n'avaient plus jamais été vues jusqu'à ce jeudi matin.

La dernière trace laissée par les deux soeurs était une lettre en italien laissée dans leur chambre et adressée à leur père, dans laquelle elles disaient «ne pas avoir confiance en la loi française» et affirmaient préférer «mourir que retourner en Italie», où vit leur mère.

«Je vais au commissariat retrouver mes filles. La première chose que je vais faire, c'est les serrer contre moi. Je commençais à avoir une grosse peur de ce qu'elles allaient faire. Maintenant, je suis soulagé», a déclaré à l'AFP Renaldo Galtieri, le père des deux fillettes.

Nées en Italie, les soeurs ont quitté ce pays pour Reims avec leur père, âgé de 36 ans, à l'été 2007. Leur mère, une Italienne de 37 ans résidant en Calabre, à Lamezia Terme, et qui avait la garde des enfants, a alors saisi la justice pour les récupérer.

En juillet dernier, un juge de Reims a ordonné une expertise psychologique des enfants, mais le parquet a fait appel et le 2 octobre la cour d'appel de Reims a ordonné le retour des adolescentes en Italie auprès de leur mère.

Celle-ci, venue quelques jours à Reims la semaine dernière, a déposé plainte pour enlèvement contre son mari, lequel a introduit un pourvoi en cassation contre l'arrêt de la cour d'appel de Reims.

Le couple a une troisième fille, âgée de 16 ans, qui vit avec sa mère en Italie.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!