08.07.2020 à 18:42

Paris

Reconstruire Notre-Dame à l’identique, c’est possible

Des charpentiers ont prouvé qu’ils pouvaient reconstituer la nef de la cathédrale parisienne en moins d’une année.

L’incendie de la toiture de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019 avait ému le monde entier. La reconstruction de la cathédrale est un casse-tête pour les architectes, qui ont comme objectif de terminer le chantier en 2024, selon les souhaits d’Emmanuel Macron. Mais un espoir est né en Normandie. Des charpentiers viennent de bâtir à l’identique l’une des 25 «fermes», c’est-à-dire une structure triangulaire de 10 m de haut pour 14 m de large, telles qu’elles étaient avant l’incendie de Notre-Dame.

Le chantier a été terminé en une semaine par 25 artisans. La charpente totale pourrait être reconstruite «strictement à l’identique en cinq à huit mois», affirme un chercheur du CNRS, chargé du suivi scientifique de la reconstruction. Mais le choix du matériau n’est pas encore décidé et le bois est en concurrence avec le béton, comme dans la cathédrale de Reims, ou le métal.

1 / 6
AFP
AFP
AFP

Pour l’ensemble de la charpente, il faudrait un millier de chênes, sur le gros million que compte la France, souligne le scientifique. En plus d’être très économique et écologique, le travail du bois à l’ancienne fournit d’autres avantages: l’arbre est choisi en fonction des besoins, sans passer par une scierie. «On repère des défauts qui permettent d’éliminer une pièce» ou de modifier son usage, illustre un charpentier, heureux d’être en contact direct avec la nature. Travailler à la hache permet de «suivre la fibre naturelle de l’arbre et d’obtenir une structure plus résistante». «Cela redonne du sens au métier de charpentier», conclut le chercheur.

«Large consensus» pour une reconstruction de la flèche

La nouvelle ministre française de la Culture a estimé jeudi qu'un «large consensus» existait pour reconstruire «à l'identique» la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris, alors qu'une commission consultative se réunit jeudi sur ce sujet.

«Ce qui apparaît maintenant, c'est qu'un large consensus se dégage dans l'opinion publique et dans les décideurs (puisque à la fin, ce sera, je pense, le président de la République qui va trancher) pour la reconstruction à l'identique – c'est toujours difficile de dire +à l'identique+ exactement, mais dans l'esprit – de la flèche», a déclaré Roselyne Bachelot sur la radio France Inter.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!