Motocyclisme - Record de chutes au GP de France 
Publié

MotocyclismeRecord de chutes au GP de France

Même si la pluie annoncée a été moins forte que prévu, la première journée d’essais du GP de France a fait des dégâts: 40 chutes.

par
Jean-Claude Schertenleib
Le Français Johann Zarco a signé la pole position lors du GP de France.

Le Français Johann Zarco a signé la pole position lors du GP de France.

AFP

Record de la saison battu: ce vendredi, sur le circuit du Mans, on a enregistré pas moins de quarante chutes, dont celle avec conséquences de l’Italien Yari Montella (fracture du poignet droit) en Moto2. Le GP de France a ainsi commencé sous le signe des émotions fortes: s’il a plu dans la nuit, que quelques averses ont ensuite été observées au fil des heures, le «sale temps» annoncé depuis quelques jours ne devrait toucher la Sarthe que samedi matin. Ce vendredi, la piste était néanmoins piégeuse, par un froid inhabituel – 9 degrés lorsque les pilotes Moto3 ont commencé leur travail. Il n’en fallait pas plus pour poser de sérieux problèmes aux pilotes.

Ainsi, en MotoGP, si la journée s’est terminée sur un doublé français Zarco-Quartararo (malgré une chute), le leader du championnat Francesco «Peco» Bagnaia (Ducati), le champion en titre Joan Mir et son collègue de marque chez Suzuki Alex Rins, se retrouvent vendredi soir en ballottage défavorable (on rappelle qu’après la troisième séance d’essais libres de samedi matin, les dix premiers de la classe reine seront directement qualifiés pour la superpole).

Pas de miracles pour Lüthi

Pas de miracles, non plus, pour Thomas Lüthi en Moto2: si les performances du quadruple vainqueur du Mans sont moins mauvaises que celles de ces dernières semaines, elles ne sont pas encore assez bonnes. Dix-neuvième de la hiérarchie provisoire – en Moto2 et en Moto3, les 14 premiers passent directement en phase finale des qualifications après la séance du samedi matin -, le plus expérimenté pilote de la catégorie intermédiaire n’a plus qu’à espérer une piste sèche demain, pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être.


Une fois encore, les espoirs suisses reposent donc sur Jason Dupasquier (Moto3) et Dominique Aegerter (MotoE). L’espoir fribourgeois n’a pas commis la moindre erreur et il a su faire le nécessaire (11e chrono de la journée, à 6 dixièmes de la pole provisoire) cet après-midi. En MotoE, enfin (deuxième manche de la Coupe F.I.M. 2021), Aegerter a signé le meilleur chrono de la matinée devant son grand adversaire brésilien Eric Granado, avant de terminer cinquième de cette première journée.

Ton opinion

6 commentaires