Scandale Volkswagen: Recours collectif de 60'000 clients européens
Actualisé

Scandale VolkswagenRecours collectif de 60'000 clients européens

Des clients insatisfaits par les solutions proposées par le groupe s'estiment lésés par rapport aux clients américains.

Volkswagen a annoncé une compensation de 1000 dollars par voiture pour les automobilistes américains et une assistance gratuite, mais a refusé d'étendre cette indemnisation aux clients européens (Jeudi 14 janvier 2016)

Volkswagen a annoncé une compensation de 1000 dollars par voiture pour les automobilistes américains et une assistance gratuite, mais a refusé d'étendre cette indemnisation aux clients européens (Jeudi 14 janvier 2016)

photo: Keystone

Plus de 60'000 propriétaires européens de véhicules équipés de moteurs diesel truqués par le constructeur allemand Volkswagen veulent lancer une plainte en nom collectif contre le géant de l'automobile. C'est ce que rapporte jeudi la presse régionale allemande.

Un cabinet d'avocats de Düsseldorf (ouest) réunit dans une fondation créée à cet effet les plaintes de clients européens de Volkswagen affectés par le scandale des moteurs truqués, écrit jeudi le quotidien régional Rheinische Post.

«Des clients européens toujours insatisfaits»

«A ce jour, plus de 60'000 automobilistes se sont inscrits à la 'Stichting Volkswagen Car Claim'», fondation de droit néerlandais dédiée au lancement d'une action collective contre le groupe de Wolfsburg (nord), indique l'avocat d'affaires Julius Reiter cité par le journal.

«Plusieurs centaines» de clients européens s'inscrivent «chaque semaine», souligne Julius Reiter, pour qui cette situation «montre que les clients de Volkswagen réclament toujours une indemnisation et ne sont pas satisfaits» par les solutions proposées par le groupe, d'autant plus qu'ils ne sont pas logés à la même enseigne que les clients américains.

Début novembre, Volkswagen avait annoncé une compensation de 1000 dollars par voiture pour les automobilistes américains affectés par la tricherie, et une assistance gratuite de trois ans en cas de panne, mais avait alors refusé d'étendre cette indemnisation aux clients européens.

Client de deuxième catégorie?

«Le consommateur allemand est-il un client de deuxième catégorie?», s'emporte Julius Reiter, qui ajoute que le montant total des dommages et intérêts réclamés par les «investisseurs inscrits» s'élève à «environ dix millions d'euros».

Le droit allemand permet aux seuls actionnaires d'une société la possibilité d'un recours collectif, tandis que les clients ne peuvent porter plainte qu'individuellement. Pour contourner cet obstacle, une association autrichienne de consommateurs a créé la fondation néerlandaise Volkswagen Car Claim, représentée en Allemagne par le cabinet de Julius Reiter.

Aux Etats-Unis, où le scandale a éclaté en septembre et d'où les procédures en nom collectif tirent leurs origines, plusieurs centaines de «class actions» ont été lancées contre Volkswagen. Le constructeur a reconnu avoir équipé plus de 11 millions de véhicules diesel dans le monde de logiciels pouvant fausser les résultats de tests anti-pollution, dont 8,5 millions en Europe et près de 600'000 aux Etats-Unis. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion