Crêt-Meuron (NE): Recours contre le nouveau projet éolien
Actualisé

Crêt-Meuron (NE)Recours contre le nouveau projet éolien

La Fondation suisse pour la protection et l'anénagement du territoire (FP) tire à nouveau à boulets rouges contre le projet de parc éolien du Crêt-Meuron, près de la Vue-des-Alpes (NE).

Elle dénonce en particulier l'absence d'une étude d'impact tenant compte des nouvelles données techniques et les méthodes du gouvernement neuchâtelois.

Selon la FP, les promoteurs franco-irlandais d'Eole-Res et le Département de la gestion du territoire annoncent eux-mêmes que, «au vu du temps qui s'est écoulé depuis le début de la planification du projet de parc éolien et compte tenu de l'évolution de la technique, le modèle d'éolienne initialement envisagé n'est plus disponible sur le marché. Le développeur du projet s'oriente donc vers des types d'éolienne dont les dimensions diffèrent de celles admises par la réglementation du Plan d'Affectation cantonal», Or, souligne la FP, Eole-Res et le DGT oublient de mentionner que l'étude d'impact environnementale remonte elle aussi à une décennie, qu'entre-temps le canton a réalisé un «Concept éolien» et qu'un nouveau Plan directeur cantonal intégrant le développement de l'énergie éolienne vient d'être présenté au Conseil fédéral pour validation.

La FP «s'insurge contre ce projet de parc éolien obsolète, ne répondant plus, ni aux critères techniques de rentabilité, ni aux procédés modernes d'études d'impact environnementales». Le Conseil d'Etat neuchâtelois tente de faire passer le projet de parc éolien du Crêt-Meuron aux forceps, en jouant avec les règles de son propre concept éolien et en occultant sciemment les problèmes d'intégration paysagère, de santé des voisins et de sécurité publique que l'implantation de machines avec des mâts de près de 100 m de hauteur engendreront entre la Vue-des-Alpes et Tête-de-Ran. Selon la FP, seule une étude d'intégration paysagère machine par machine permettra de définir la faisabilité géographique du parc de Crêt-Meuron.

Initiative déposée

Le 18 octobre dernier, le comité de l'initiative cantonale «Avenir des crêtes, au peuple de décider » avait annoncé la récolte de plus de 7'000 signatures. Ce sont plus de 6'400 signatures validées ont été déposées à la Chancellerie cantonale.

Le comité avait souligné que le Conseil d'Etat neuchâtelois propose un concept éolien faisant largement fi du décret de 1966, qui met sous protection l'ensemble des crêtes neuchâteloises et pas seulement quelques sites tels le Mont Racine ou le Creux du Van.

Le comité estime que le peuple neuchâtelois doit pouvoir donner son avis en la matière. (ap)

Ton opinion