22.10.2020 à 18:00

Les Diablerets (VD)Recours des opposants à la télécabine d’Isenau accepté

Le projet de renouvellement de la télécabine d’Isenau, à l’arrêt depuis trois ans, devra encore attendre. Ainsi en a décidé la justice.

Le dossier de la télécabine d’Isenau est un serpent de mer.

Le dossier de la télécabine d’Isenau est un serpent de mer.

Keystone

Le Tribunal fédéral (TF) admet le recours des opposants au plan partiel d’affectation (PPA) du domaine d’Isenau, aux Diablerets (VD). La cause est renvoyée à la commune pour une nouvelle décision, ce qui retarde encore le projet de renouvellement de la télécabine d’Isenau, à l’arrêt depuis trois ans.

Le PPA s’écarte de l’inventaire fédéral concernant la protection du bas-marais des Moilles, ce qui constitue une violation du droit fédéral, constate le TF dans son arrêt publié jeudi. Sur ce point, la cause doit être renvoyée à la commune pour qu’elle adapte son document ou justifie de manière détaillée la raison pour laquelle le PPA s’en éloigne.

Recourants déboutés

Conséquence: l’adoption du PPA par le Conseil communal ainsi que l’approbation cantonale qui a suivi en décembre 2017 sont annulées. La cause est renvoyée au Tribunal cantonal pour une nouvelle décision sur les frais et dépens de la procédure cantonale.

En deuxième instance, les recourants avaient été déboutés par la Cour vaudoise de droit administratif et public. Ces deux copropriétaires d’un chalet – parfois qualifiés d’irréductibles opposants dans la station – reçoivent d’ores et déjà une indemnité de 3000 francs à titre de dépens pour la procédure fédérale.

Pas une surprise

La décision du TF est «un coup dur», mais «pas une surprise» pour le syndic d’Ormont-Dessus, Christian Reber. Ce dernier, qui n’a pas encore reçu l’arrêt du TF, rappelle qu’en 2019 la conseillère d’État de l’époque – Jacqueline de Quattro – avait reconnu une erreur de ses services dans la délimitation des zones de marais à protéger.

Une comparaison entre le plan vaudois et l’inventaire fédéral montrait que le PPA Isenau rognait sur cet espace protégé, dans une mesure supérieure à la faible marge de manœuvre laissée aux cantons. Ce que le TF détaille dans son arrêt.

Analyse à faire

«Nous allons procéder à une évaluation», a réagi à chaud le syndic. Mais avant de s’exprimer plus en détail, il veut prendre connaissance de l’arrêt, consulter ses collègues ainsi que la fondation Isenau, qui se mobilise en faveur de la télécabine.

L’élu s’inquiète toutefois du temps perdu. «Le TF a mis plus d’une année pour se prononcer. S’il faut recommencer, ce sont de nouvelles années qui s’ajoutent», a-t-il relevé. Ce PPA – en préparation depuis de nombreuses années – doit guider le développement touristique de la région, notamment le renouvellement de la télécabine d’Isenau, les «œufs rouges» à l’arrêt depuis 2017.

Opposants satisfaits

Les opposants se félicitent de l’issue de ce long combat. «Nous sommes rassurés et satisfaits de cette décision, mais demeurons interloqués par le fait qu’il faille mettre autant de travail, d’énergie personnelle et de moyens privés pour que le droit et la nature soient préservés», écrivent Sébastien et François Anex.

Ils rappellent que «leurs noms et leurs droits ont été traînés dans la boue», dénonçant un «hallucinant mépris de l’environnement et du droit à Isenau» de la part des autorités cantonales et communales. «La justice montre aujourd’hui que nous n’avons fait que défendre nos droits», ajoutent-ils.

Engouement pour Isenau

Le domaine skiable d’Isenau, bien ensoleillé et enneigé, était particulièrement prisé des familles. Dans la station, «l’engouement pour Isenau reste très fort. Il n’y a pas de semaine où on ne me demande pas où en est le dossier», confie le syndic.

Les Diablerets peuvent compter sur deux autres domaines skiables: Glacier 3000 et le Meilleret. Ce dernier, qui permet une liaison directe avec les pistes de Villars, a connu une «fréquentation inimaginable l’hiver dernier», s’enthousiasme l’élu communal. La nouvelle télécabine à dix places du Meilleret, mise en service fin 2018, a «apporté beaucoup», a-t-il ajouté.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!