Genève - Recrudescence des feux d’artifice sauvages
Publié

GenèveRecrudescence de feux d’artifice sauvages

En 2019, la Ville n’avait recensé qu’un cas d’usage d’engins pyrotechniques non autorisé, contre six en 2020. Cette année, la police a déjà dû intervenir à deux reprises.

Le week-end dernier deux salves de tirs d’engins pyrotechniques ont réveillé les riverains de la plaine de Plainpalais à l’aube.

Lecteur-Reporter

Uniquement autorisée le 1er août, jour de la Fête nationale, l’utilisation d’engins pyrotechniques durant le reste de l’année est en recrudescence, depuis l’an dernier. Selon la «Tribune de Genève», en 2019, la Ville n’avait recensé qu’un seul cas, contre six en 2020. Cette année, des feux d’artifices sauvages ont déjà été tirés à deux reprises, sur la plaine de Plainpalais, fin juillet. En février, les habitants de la Servette ont également été réveillés par des salves projetées près des habitations

Le phénomène touche aussi d’autres communes du canton. L’an dernier, à Carouge, la police municipale est intervenue à dix reprises. Cette année, les agents ont été mobilisés quatre fois. Au Grand-Saconnex, le soir d’Halloween, les policiers ont été carrément visés par des tirs de mortiers l’année passée.

(lhu)

Ton opinion