Recruter les ingénieurs de demain au jardin d'enfants

Actualisé

Recruter les ingénieurs de demain au jardin d'enfants

La pénurie d'ingénieurs menace la Suisse. Les entreprises contre-attaquent.

La Suisse manque de plus de 3000 ingénieurs. «Intervenir au gymnase pour convaincre les jeunes d'embrasser cette profession, c'est trop tard», confie au quotidien alémanique Sonntag Lukas Inderfurth, porte-parole d'ABB Suisse. Le groupe technologique a lancé dès avril une initiative originale: sensibiliser 400 enfants de 3 à 5 ans aux phénomènes scientifiques.

De son côté, Siemens Suisse a distribué dans 100 jardins d'enfants des valises contenant du matériel d'expérimentation scientifique pour les enfants dès 3 ans. Le groupe allemand a aussi développé du matériel pédagogique pour les écoles primaires.

Les conglomérats industriels entendent préparer ainsi la relève en donnant aux enfants le goût des sciences naturelles et leur transmettre le virus de la technique: «Aujourd'hui, ce sont les banques et les assurances qui attirent de plus en plus de matheux avec des salaires plus attractifs que ceux de l'industrie», explique le professeur EPFZ Thomas Vogel. La Suisse a recruté jusqu'ici dans les pays voisins qui souffrent à leur tour d'une pénurie de scientifiques. Elle doit aujourd'hui faire appel à des ingénieurs chinois, brésiliens ou coréens. Mais ces bassins de recrutement pourraient se tarir aussi.

(gim)

Ton opinion