Suisse: Recul des nuitées dans l'hôtellerie en février
Actualisé

SuisseRecul des nuitées dans l'hôtellerie en février

Après un fort recul en janvier, l'hôtellerie suisse accuse un nouveau repli, malgré un retour des visiteurs indigènes.

Les séjours des visiteurs européens accusent en février un déficit de 7,2%.

Les séjours des visiteurs européens accusent en février un déficit de 7,2%.

photo: Keystone/Archives

Le mois de février a enregistré 3,1 millions de nuitées au total, soit une baisse de 1,3% (-41'000 nuitées) en comparaison annuelle.

Les hôtes indigènes ont contribué pour 1,6 million de nuitées, ce qui correspond à une augmentation de 2,7% par rapport à février 2015, selon les résultats provisoires publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Certes, en cette année bissextile, le mois sous revue comptait un jour de plus.

Mais les visiteurs européens et asiatiques boudent toujours la Suisse. Les étrangers n'ont généré que 1,5 million de nuitées, soit une nouvelle diminution de 5,3% (-84'000 nuitées) sur un an. C'est la désertion des Allemands (-9,4%), qui est la plus prononcée, tandis que les Américains ( 6,2%) ont afflué.

Fort recul des Chinois

Les séjours des visiteurs européens accusent en février un déficit de 7,2% - ou 87'000 nuitées - par rapport au même mois voici un an. Bien que plus rares, les voisins d'outre-Rhin restent les principaux clients de l'hôtellerie helvétique, tant en termes d'arrivées (120'200) que de nuitées (329'000).

Après eux, les Britanniques ( 1,7% à 186'500 nuitées) ont davantage fréquenté le pays. Troisième groupe en importance, les touristes français ont généré moins de nuitées (-4,3%), tout comme ceux des Pays-Bas (-23,1%) et de Belgique (-13%).

En février 2015, les Chinois (sans Hong Kong) constituaient encore le deuxième groupe de touristes le plus important de la Suisse, derrière les Allemands. Un an plus tard, ils tombent au 4e rang (51'300 arrivées) et accusent aussi le plus fort recul parmi les Asiatiques sur le front des nuitées (-19,3% ou -16'000).

Américains en verve

Les séjours à l'hôtel des touristes originaires des Pays du Golfe ont par contre crû de 18,2%. Pour l'ensemble des visiteurs asiatiques, la fréquentation a fléchi de 1100 nuitées (-0,5%). Les continents africain et océanique affichent des hausses respectives de 920 ( 4,6%) et 690 nuitées ( 6,2%).

Pour ce qui est des Amériques, le total de nuitées s'est étoffé de 2,2% en comparaison annuelle. Avec 5300 séjours supplémentaires, les clients venus des Etats-Unis ont connu en février dernier la plus forte poussée parmi tous les hôtes étrangers.

Vaud et Argovie gagnants

Au niveau des régions touristiques, la moitié a connu moins de fréquentation. Les zones de montagne ont le plus souffert. Ainsi, l«Oberland bernois, région la plus courue, enregistre un repli annuel de 7,4% de ses nuitées en février, le Valais - 4,7% et les Grisons -2,7%.

En revanche, Vaud a bénéficié d'un vrai engouement. Avec plus de 15'000 séjours supplémentaires ( 7,7%), le canton lémanique connaît la plus forte hausse du pays, devant la région zurichoise. En termes proportionnels, c'est la région argovienne ( 11,5% ou 5700 nuitées) qui s'est distinguée. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion