Assurances: Recul du volume d'affaires pour Bâloise Group
Actualisé

AssurancesRecul du volume d'affaires pour Bâloise Group

Baloise Group affiche sur neuf mois un volume d'affaires de 7,05 milliards de francs pour les activités poursuivies, contre 7,48 milliards un an auparavant.

«Croissance solide» dans les affaires vie pour Bâloise Group

«Croissance solide» dans les affaires vie pour Bâloise Group

Malgré ces moins bons chiffres pour 9 mois, le groupe confirme malgré tout pouvoir atteindre les objectifs fixés sur l'ensemble de l'année, indique-t-il mardi dans un communiqué.

Dans le secteur non-vie, la restructuration des activités peu rentables en Suisse notamment ont pesé sur les revenus du prestataire rhénan de services assurantiels et financiers.

En monnaie locale, le groupe, qui opère en Suisse sous ses marques Bâloise Assurances et Baloise Bank SoBa, enregistre toutefois une hausse de 1,4% de son volume d'affaires sur la période, indique-t-il mardi dans un communiqué. Les chiffres excluent les activités cédées en Autriche, en Croatie et en Serbie de la comparaison annuelle.

Les primes du secteur non-vie ont à peine augmenté, de 0,7% à 2,61 milliards de francs, grâce à l'Allemagne. Le remaniement en cours de segments moins rentables, à l'instar de l'assurance accident/maladie collective en Suisse, se reflète dans la performance. Sur le marché domestique, les primes ont fléchi de 1,5% sur un an à 1,23 milliard.

Dans les affaires vie, Baloise Group fait état d'une «croissance solide» de 2,7%, hors effets monétaires. Ici, les primes ont atteint 3,13 milliards de francs, dont une progression de 4% en Suisse à 2,62 milliards. La demande pour les assurances vie collectives, de même que la prévoyance professionnelle, se maintient sans relâche.

Objectifs en bonne voie

La performance intermédiaire sur neuf mois n'a pas réellement convaincu les analystes, qui se montrent assez réservés. Ils mettent le recul plus fort qu'attendu du volume d'affaires au compte des activités de produits structurés au Luxembourg.

Le contexte des taux d'intérêt demeure un défi, souligne pour sa part l'assureur. Il s'estime cependant solidement capitalisé et confirme pouvoir atteindre les objectifs fixés sur l'ensemble de l'année. Pour rappel, le groupe verra début janvier Gert De Winter succéder à Martin Strobel à sa tête.

L'actuelle direction se montre confiante dans la qualité de son portefeuille dans le secteur non-vie. Elle table pour l'ensemble de 2015 sur un ratio combiné (rapport de la somme des frais de gestion et du coût des sinistres sur le total des primes encaissées) dans le bas de la fourchette visée de 93%-96%. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion