Actualisé 24.02.2016 à 18:20

EspaceRécupération du lanceur: SpaceX pessimiste

La récupération du premier étage de Falcon 9 sera beaucoup plus difficile, vu que le satellite est très lourd et doit être injecté sur une orbite très haute.

Un précédent lancement de la fusée Flacon 9, à Cap Canaveral.

Un précédent lancement de la fusée Flacon 9, à Cap Canaveral.

photo: Kein Anbieter/SpaceX

SpaceX doit lancer mercredi de Floride un satellite de communication à bord de sa fusée Falcon 9.

La compagnie a toutefois peu d'espoir cette fois de récupérer le premier étage du lanceur sur une barge dans l'Atlantique, étant donné les contraintes du lancement.

Le satellite doit être placé sur une orbite géostationnaire à plus de 35'000 km au-dessus de l'équateur. La récupération du premier étage de Falcon 9 sera de ce fait beaucoup plus difficile, vu que le satellite est très lourd et doit être injecté sur une orbite très haute, a expliqué SpaceX. Cela laissera moins de carburant à Falcon 9 pour effectuer un retour dans l'atmosphère en utilisant ses rétro-fusées pour freiner sa descente.

Space X rate encore son atterrissage

«Étant donné le profil unique de cette mission, on ne s'attend pas à réussir un atterrissage», écrit SpaceX dans un communiqué. La firme a prévu de faire cette tentative sur une barge flottant dans l'Atlantique.

Echec d'atterrissage d'une fusée

Une seule réussite

Le lancement est prévu mercredi 24 février à 23h46 GMT à l'ouverture d'une fenêtre de tir de 90 minutes de Cap Canaveral. Le satellite SES-9, de la société luxembourgeoise SES, est destiné à transmettre des signaux de télévision et à offrir un service de larges bandes en Asie-Pacifique.

SpaceX avait réussi pour la première fois en 2015 à faire atterrir le premier étage de Falcon 9 sur le sol en Floride peu après un lancement. Mais elle n'a pas à ce jour répété cette manoeuvre et n'a pas encore pu faire poser le premier étage de sa fusée sur une plate-forme en mer.

La dernière tentative a eu lieu dans le Pacifique le 17 janvier après le lancement réussi du satellite franco-américain Jason3.

Elon Musk, fondateur et patron de SpaceX ainsi que de Tesla Motors, estime que le fait de pouvoir récupérer cette partie du lanceur pour pouvoir la réutiliser plusieurs fois permettrait de nettement réduire les coûts de lancement. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!