Lausanne: Redonner vie aux objets valables des déchetteries
Actualisé

LausanneRedonner vie aux objets valables des déchetteries

Les encombrants n'étant plus ramassés dans la région, plusieurs communes souhaitent les redistribuer. Pully (VD) veut tracer la voie.

par
Francesco Brienza
Le site de la Perraudettaz, à Pully, fera un test dès 2014.

Le site de la Perraudettaz, à Pully, fera un test dès 2014.

Il n'est pas rare de tomber sur un miroir ou un fauteuil utilisable dans les déchetteries de l'agglomération lausannoise. Mais leur personnel est formel: ce qui entre doit être éliminé. Des communes veulent combattre cet effet pervers de la fin du ramassage au porte-à-porte des encombrants.

A commencer par Pully, qui a décidé de mettre en place un système de récupération. «Le but est de réintégrer dans le circuit les objets en bon état, explique le municipal des Travaux, Marc Zolliker. A l'époque, un premier tri était effectué directement dans la rue.» L'élu présentera donc très prochainement au Conseil communal son projet, qui adoptera la forme d'un système de redistribution gratuit, de type brocante.

Lausanne devrait suivre

La démarche, originale, séduit dans la capitale vaudoise, à Renens et à Prilly. «Il y a une volonté politique commune claire, note Fadi Kadri, chef du Service de l'assainissement à Lausanne, qui observera avec un vif intérêt le projet de sa voisine. Reste à trouver un ­modèle juste et efficace, qui ne porte pas préjudice aux associations comme Emmaüs ou l'Armée du Salut.»

En cas de succès, un espace de récupération sera également créé à la déchetterie de Malley, probablement au printemps prochain. Municipal à Prilly, Olivier Simon voit ces idées d'un bon œil. «Nous participerons volontiers, se réjouit-il. Mais il faudra veiller à ne pas devenir le point de rendez-vous des chineurs. Le but reste d'aider les plus démunis.»

Ton opinion