Slovaquie: Réelection d'Ivan Gasparovic, président sortant

Actualisé

SlovaquieRéelection d'Ivan Gasparovic, président sortant

Le président slovaque Ivan Gasparovic a été confortablement réélu au second tour de l'élection présidentielle, face à la sociologue Iveta Radicova, selon les résultats officiels publiés dimanche.

Pour les analystes locaux, c'est un signe positif pour la coalition au pouvoir.

Agé de 68 ans, M. Gasparovic a obtenu 55,53% des voix contre 44,46% à la candidate de l'opposition, 52 ans, première femme à aller aussi loin dans une course présidentielle dans l'histoire de l'ancien pays communiste.

«Les citoyens slovaques me respectent et je ne les ai pas déçus - c'est ce qui a décidé cette élection», a affirmé M. Gasparovic, candidat de la coalition au pouvoir, dès la publication des résultats finaux.

«Une nouvelle période de stabilité est devant nous. J'en suis très content», a de son côté affirmé le Premier ministre socialiste, Robert Fico qui l'avait soutenu pendant la campagne électorale.

Pas d'ennemis

La presse libérale slovaque avait présenté le scrutin comme un plébiscite de la politique de la coalition au pouvoir depuis juin 2006.

«Il y a plusieurs raisons pour lesquelles Ivan Gasparovic a gagné. En premier lieu, il ne s'est pas fait d'ennemis au sein de différents groupes d'électeurs», estime l'analyste Pavol Haulik, de l'agence MVK.

De son côté, Ivan Dianiska de l'agence Focus évoque aussi une «grande victoire personnelle» pour Mme Radicova et une «victoire partielle de l'opposition».

«Presque un million de votes: je vois le soutien de tant de personnes comme un défi, une responsabilité, un nouveau début», a déclaré dans la nuit Mme Radicova, avant de saluer la victoire de son adversaire.

Fonction honorifique

La fonction présidentielle est surtout honorifique dans cette démocratie parlementaire née de la partition de la Tchécoslovaquie après la chute du communisme.

M. Gasparovic, un vieux routier de la scène politique locale, était déjà arrivé en tête au premier tour le 20 mars dernier, avec 46,7% des suffrages, contre 38% à Mme Radicova. La participation (44%) n'était pas suffisante pour permettre sa victoire définitive.

Au second tour, la participation a augmenté à 51% grâce aux appels à la mobilisation lancés par les deux candidats. Le président sortant a surtout mis en avant son expérience politique, en se présentant comme un garant de la stabilité en période de crise globale.

Economie en perte de vitesse

L'économie slovaque, qui dépend largement des exportations de voitures et les produits électroniques, a connu un coup de frein brutal en début d'année, après des années de boom économique. L'an dernier, la croissance est restée parmi les plus dynamique d'Europe, avec 6,4% du PIB, après 10,4% en 2007.

Les derniers jours de campagne se sont focalisés sur des questions nationalistes, dans ce pays d'Europe de l'Est qui compte deux importantes minorités, les communautés roms et hongroises.

(ats)

Ton opinion