Assemblée du PS: Référendum contre l'assurance chômage plébiscité
Actualisé

Assemblée du PSRéférendum contre l'assurance chômage plébiscité

Après les syndicats, les socialistes se lancent dans la voie référendaire contre la révision de l'assurance chômage.

Les 250 délégués réunis à Berne ont décidé à l'unanimité de lancer un référendum, si la majorité bourgeoise du Parlement persiste à vouloir couper dans les prestations.

Des milliards ont été investis dans le système bancaire pour le sauver, des bonus distribués, et d'un autre côté on coupe dans les prestations destinées aux travailleurs, s'est insurgé Paul Rechsteiner (PS/SG). L'augmentation du chômage n'est pas la faute des jeunes ni des aînés, catégories les plus touchées, par la révision de l'assurance chômage, a plaidé le président de l'Union syndicale suisse.

Les jeunes qui n'auront pas droit au chômage iront à l'aide sociale, a dénoncé le président de la Jeunesse socialiste Cédric Wermuth. Pénaliser les jeunes qui sortent des études, c'est attaquer le système de formation suisse, selon lui.

L'Etat social n'est pas seulement le garant de la qualité de vie de la majorité de la population. Il veille aussi à une redistribution équitable des richesses. «Ne laissons pas fiche en l'air l'Etat social», a appelé Paul Rechsteiner. Dans la foulée, les délégués ont voté une résolution «pour une assurance chômage digne de ce nom».

En décembre dernier, le Conseil national a durci les conditions pour toucher le chômage. Principales victimes de cette volonté d'économiser: les jeunes et les chômeurs de longue durée. Durant la session qui s'ouvre lundi, ce sera au Conseil des Etats de réempoigner le projet. Si les deux Chambres se mettent d'accord, la révision pourrait être sous toit en mars.

Energies vertes

Si le référendum n'est encore qu'hypothétique, l'initiative populaire du PS en faveur des énergies vertes est prête pour la récolte de signatures et sera lancée en mars. Intitulé «Des nouveaux emplois grâce aux énergies renouvelables», le projet avait été plébiscité par le congrès extraordinaire du parti l'an dernier. Le texte vise à tripler d'ici 2030 la part des énergies renouvelables dans la consommation suisse.

Dès lors, l'électricité consommée devrait être à 100% verte. Ce faisant, les socialistes tablent sur la création de dizaines de milliers d'emplois. S'appuyant sur une étude du cabinet de conseil McKinsey, le conseiller d'Etat bernois Andreas Rickenbacher table sur la création directe de quelque 25'000 emplois en Suisse, puis de 50'000 emplois de manière indirecte. (ats)

Ton opinion