Suisse: Référendum lancé contre le registre des resquilleurs

Actualisé

SuisseRéférendum lancé contre le registre des resquilleurs

L'opposition se lève contre le registre national des resquilleurs des transports publics, adopté cet automne par le Parlement.

Un citoyen a décidé de lancer un référendum contre le registre national des resquilleurs, sans le soutien de partis politiques ou d'organisations. Ce citoyen est le Zurichois Dietrich Weidmann. Il a confirmé mardi à l'ats une information du site Internet blick.ch. Il sera néanmoins soutenu par Marc Wäckerlin, du Parti Pirate.

Lors de la session d'automne, le Parlement a décidé de serrer la vis contre les resquilleurs en permettant de créer un registre central. But de l'opération: améliorer la poursuite des fraudeurs à répétition tout en respectant la protection des données. Le registre sera géré par les entreprises concessionnaires et l'Union des transports publics, faîtière de la branche.

Les informations seront effacées immédiatement s'il est établi que la personne concernée n'a pas occasionné de manque à gagner et elles pourront être conservées dix ans au plus si elles sont nécessaires au recouvrement de créances. Un délai intérimaire de deux ans est prévu pour les personnes qui sont passées à la caisse et n'ont pas récidivé.

Criminalisation

Aux yeux du comité référendaire «Non à la criminalisation des prétendus resquilleurs», créé par M. Weidmann, ces mesures vont trop loin. Des usagers des transports publics qui ont pris un mauvais billet par erreur ou par ignorance pourraient ainsi se voir criminaliser, critique Dietrich Weidmann.

En outre, le rapport coût-utilité d'un tel registre est mauvais, ajoute le référendaire. La «fureur de récolte des données» le dérange également.

Le délai référendaire court jusqu'au 15 janvier. M. Weidmann ignore s'il parviendra à réunir les 50'000 signatures nécessaires jusqu'à cette date. Le début de la récolte s'est avéré laborieux.

Sur le million de passagers qui circulent quotidiennement en train, près de 850 resquilleurs sont contrôlés chaque jour, selon les chiffres 2012 des CFF. (ats)

Ton opinion