Cerveau: Réfléchir sur soi est bon pour le cerveau
Actualisé

CerveauRéfléchir sur soi est bon pour le cerveau

Les personnes qui réfléchissent beaucoup sur elles-mêmes ont un cerveau plus lourd que les autres.

Le cerveau des personnes qui pratiquent l'introspection est plus lourd.

Le cerveau des personnes qui pratiquent l'introspection est plus lourd.

La capacité d'introspection paraît liée au volume de matière grise dans la partie frontale du cerveau révèlent des travaux publiés jeudi. Cette découverte pourrait ouvrir la voie à des thérapies pour des personnes victimes d'attaques cérébrales ou de traumatismes crâniens.

Cette région cérébrale est la partie antérieure du lobe frontal du cerveau située juste derrière les yeux. Elle paraît être plus développée chez des personnes ayant une plus grande capacité de réflexion sur elles-mêmes, selon cette étude britannique publiée dans la revue américaine «Science» datée du 17 septembre.

Les auteurs sont parvenus à cette conclusion après avoir soumis 32 personnes en bonne santé à un test destiné à évaluer leur degré de confiance en eux-mêmes dans leurs réponses à des questions. Ces questions étaient à dessein difficiles, car le but était d'évaluer les différents degrés de capacité des participants à réfléchir à leur propre choix de réponse.

«Qui veut gagner des millions ?»

Ces derniers devaient observer deux écrans montrant chacun six différentes formes géométriques dont une seule - des douze - était légèrement plus brillante que les autres. Non seulement, ils devaient sélectionner cette dernière mais aussi évaluer leur degré de confiance dans leur choix.

«C'est comme 'Qui veut gagner des millions ?'», observe Rimona Weil, de l'University College London, un des coauteurs de cette communication. «Un participant introspectif donne sa réponse après y avoir réfléchi et en être sûr alors qu'un autre, moins introspectif, ne sera pas aussi efficace à juger la probabilité que sa réponse est exacte», explique ce chercheur.

Les auteurs de l'étude ont ensuite examiné le cerveau de ces sujets à l'aide d'un système d'imagerie par résonance magnétique (IRM). Ils ont conclu que le volume de matière grise dans cette zone est un important indicateur de la puissance d'introspection.

Cette partie du cerveau est le siège de différentes fonctions cognitives supérieures comme celle du langage, de la mémoire de travail et du raisonnement.

Vers une thérapie

Ces chercheurs soulignent néanmoins que cette découverte ne veut pas forcément dire qu'une personne dotée de davantage de matière grise dans cette région du cerveau a de plus grandes capacités d'introspection que les autres.

A l'avenir, cette découverte pourrait aider les neurologues à mieux comprendre comment certains traumatismes affectent la capacité d'un individu à réfléchir sur ces propres pensées et actions, estiment les chercheurs.

Une telle compréhension pourrait potentiellement aboutir à la mise au point de thérapies ciblées pour des victimes d'attaque cérébrale ou ayant subi un important traumatisme et qui ne peuvent même pas être conscients de leur état.

(ats/afp)

Ton opinion