Lausanne: Réflexion pour repenser le cul-de-sac de la Maladière
Actualisé

LausanneRéflexion pour repenser le cul-de-sac de la Maladière

L'Association Transports et Environnement (ATE) veut déclasser le tronçon autoroutier entre l'A1 et le giratoire du sud de Lausanne

par
ats
Philippe Maeder/24 Heures

L'ATE Vaud (Association Transports et Environnement) lance une large réflexion autour de la requalification du tronçon d'autoroute qui se termine à la Maladière, dans le sud-ouest lausannois. Elle propose de déclasser ce tronçon en boulevard urbain. Une table-ronde et des interventions parlementaires relancent le débat.

Le tronçon A1a qui relie Crissier à la Maladière représente un cas singulier à l'échelle suisse d'une autoroute cul-de-sac. Il avait à l'origine été pensé pour permettre le contournement sud de Lausanne, par Ouchy, un projet abandonné par la suite.

Transports publics et mobilité douce

Une requalification de ce tronçon A1a permettrait d'y intégrer les transports publics et la mobilité douce. Cela supprimerait cette «cicatrice» qui coupe l'ouest lausannois en deux et améliorerait la desserte du futur écoquartier des Près-de-Vidy, écrit mercredi l'ATE dans un communiqué.

Le 25 février, une conférence et table-ronde réunissant des chercheurs, des urbanistes et des personnalités politiques discutera du sujet. En parallèle, des postulats et des interpellations seront déposés dans les conseils communaux de l'ouest lausannois ainsi qu'au Grand Conseil vaudois. David Raedler, conseiller communal écologiste et président de l'ATE Vaud, déposera une interpellation au Conseil communal de Lausanne.

Ton opinion