Actualisé 12.09.2017 à 18:01

Prévoyance 2020

Réforme des retraites: en fait, on vote sur quoi?

La réforme de la prévoyance est un paquet compliqué, et les sondages restent très serrés. Décryptage de l'objet soumis au vote le 24 septembre.

de
Pauline Rumpf

D'ici quinze ans, l'AVS sera en déficit de 7 milliards. Les dépenses sont toujours plus hautes puisque les gens vivent plus longtemps et qu'une génération entière se retrouvera très bientôt à la retraite.

La nécessité d'une réforme fait l'unanimité, mais pas son contenu, et plusieurs tentatives ont été refusées ces dernières années. Cette fois, le parlement a trouvé un compromis. Les mesures doivent assurer la situation jusqu'en 2030. Il faudra alors une nouvelle réforme.

Retraite des femmes

Elle passerait à 65 ans, proposition refusée en 2004 par le peuple. Cette année supplémentaire fait débat. Un comité de femmes milite pour obtenir, d'abord, l'égalité salariale.

70 fr. de plus

Pour les nouveaux rentiers, l'AVS augmentera un peu. La mesure proposée pour lutter contre la précarité fâche la droite, qui craint trop de dépenses.

Deuxième pilier adapté

Pour faire face au mauvais climat financier, le taux de conversion baisserait. A cotisation égale, les futurs rentiers toucheraient moins de rentes. Cette perte doit être compensée par la hausse des rentes de l'AVS. Par ailleurs, les personnes travaillant à temps partiel ou à bas salaire accéderaient plus facilement ce pilier de prévoyance.

Départ flexible

Partir en retraite anticipée serait possible plus tôt, entre 62 et 70 ans. Une baisse de rentes en découlerait, mais elle serait plus faible qu'auparavant.

Autres

La TVA serait relevée (lire encadré), et les cotisations seraient augmentées, pour l'AVS pour salariés et patrons, et relativement à l'âge pour les caisses de pension.

TVA et prévoyance: en fait, un seul objet

La Prévoyance 2020 est conçue comme un paquet global. En clair, toutes les mesures doivent se compenser, tant au niveau des rentes que de leur financement. Or, la modification de la TVA a droit à sa propre ligne sur le bulletin de vote, car elle touche à la constitution. Mais si cet objet est refusé, c'est toute la réforme qui coule. Actuellement, un supplément de 0,3 % de la TVA est dédié à renflouer temporairement l'Assurance Invalidité. Dès 2021, au lieu de redescendre, elle serait encore relevée de 0,3%, atteignant le taux de 8,3%.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!