Police genevoise: Refus de l'accord proposé par le gouvernement
Actualisé

Police genevoiseRefus de l'accord proposé par le gouvernement

Faute de confiance envers le Conseil d'Etat et les députés, le Groupement des associations de police (GAP) de Genève a refusé jeudi soir de signer le protocole d'accord du gouvernement.

Le GAP précise vendredi qu'il ne suspendra pas ses actions avant d'avoir trouvé un arrangement.

Si la grève des amendes et des heures supplémentaires se poursuit, l'assemblée générale extraordinaire du GAP n'a en revanche pas opté pour un durcissement du mouvement. «La porte reste ouverte aux négociations obligatoires», indique le syndicat des policiers vendredi dans un communiqué.

Le Conseil d'Etat subordonnait le calendrier de négociations à la levée des actions syndicales. Entamée à la mi-octobre, la grève des amendes entraîne un manque à gagner pour l'Etat estimé à 500'000 francs par semaine.

(ats)

Ton opinion