Lausanne: Rega parée pour rapatrier des malades Ebola
Actualisé

LausanneRega parée pour rapatrier des malades Ebola

Une unité d'isolement pour le transport par les airs de personnes souffrant de maladies infectieuses a été mise en place.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye/ats

La Rega utilise ce genre de caisson spécial pour le transport de patients très contagieux. L'objet et les appareils médicaux qu'ils contient sont à usage unique.

En 2014, au plus fort de l'épidémie en Afrique de l'Ouest, plusieurs Occidentaux ont été touchés par Ebola. Leur rapatriement devenait d'autant plus problématique que les compagnies aériennes refusaient ce genre de passagers. Et la Suisse semblait particulièrement démunie en matière de transport médicalisé d'urgence par les airs.

Pourtant, il y a deux mois, c'est dans la plus grande discrétion que la Rega a effectué une mission en Sierra Leone. Infirmier en soins intensifs, Direk Räber a participé à ce voyage. «Nous avons effectué un vol Zurich-Freetown-Londres-Zurich pour rapatrier en Angleterre une patiente d'Ebola. Elle a pu manger et boire tout en étant isolée. C'était stressant mais tout s'est bien passé. Aujourd'hui, elle est guérie», s'est réjoui hier Direk Räber.

Dispositif efficient

Pour la Garde aérienne suisse de sauvetage, ce voyage a marqué l'efficience de son dispositif d'isolement des patients. Le malade est confiné dans une tente médicalisée, transparente, imperméable aux liquides et disposant de «fenêtres» aménagées pour le personnel soignant. D'une valeur d'environ 10 000 francs, ce caisson et l'équipement qui l'accompagne sont à usage unique.

Pas de risques de contamination

Avec ce concept, les sauveteurs du ciel sont désormais parés pour rapatrier des patients très contagieux. Autre avantage, dont se félicite le Pr Christian Kern, de la Rega, «le personnel soignant peut faire des gestes médicaux sans risques de contamination».

2014, année de tous les records

La Rega a annoncé hier la signature d'un contrat avec Bombardier pour l'achat de trois nouveaux avions-ambulance, qui seront en service dès 2018. «Ces Challenger 650 remplaceront la flotte actuelle pour les quinze années à venir», a expliqué le chef de la communication. L'opération coûtera environ 130 millions de francs. En 2014, la structure a enregistré 14435 interventions. Un record qui s'explique surtout par l'été pluvieux ayant provoqué davantage d'interventions en montagne pour des vaches blessées ou mortes déplacées en hélicoptère vers des lieux plus accessibles. Tendance également à la hausse avec 38000 nouveaux donateurs sur un total de 2,542 millions.

Ton opinion