Ukraine: Regain de violence dans l'Est: un hôpital touché
Actualisé

UkraineRegain de violence dans l'Est: un hôpital touché

L'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses de l'Est se sont mutuellement accusés ce week-end d'avoir bombardé des zones habitées. Plusieurs civils ont été tués.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

Samedi soir, un homme a été tué dans des bombardements sur le district de Kouïbychevski de Donetsk et une femme médecin a été blessée lorsqu'un obus est tombé sur l'hôpital N23 dans le même district, ont indiqué dimanche les rebelles. En outre, un homme a été blessé à Makiïvka, ville sous contrôle des rebelles à l'est de Donetsk. Des tirs d'artillerie ont retenti samedi soir dans le centre-ville de Donetsk, selon un journaliste de Reuters sur place.

Lors d'une intervention télévisée dimanche, le général de l'armée ukrainienne Andriy Taran a déclaré que les observateurs militaires de Kiev avaient vu des batteries de missiles rebelles «se tourner en direction de Donetsk, bombarder des quartiers puis retourner et commencer à tirer en direction des positions ukrainiennes».

Armes de gros calibres

Eduard Basourine, un haut commandant des forces séparatistes, a nié toute responsabilité dans ces bombardements. «La partie ukrainienne dit que nous nous sommes bombardés. Pouvez-vous croire que nous nous bombardions nous-mêmes ?» a-t-il noté ironiquement. Il a directement accusé l'armée ukrainienne de tirer depuis Piski, localité proche de l'aéroport de Donetsk, en utilisant des «armes de calibre de 152 mm».

Le retrait de la ligne du front des armées de calibre supérieur à 100 mm est prévu par les accords de Minsk signés en février dernier grâce à la médiation franco-allemande. Mais selon les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), toujours présents sur place, ce retrait n'a pas été achevé.

Donetsk dans l'étau

Samedi, le ministère ukrainien de l'intérieur avait déploré la mort de trois civils lors de bombardements dans la ville d'Avdiïvka, contrôlée par les forces ukrainiennes pro-occidentales et située non loin, là aussi, des ruines de l'aéroport de Donetsk. Les rebelles ont accusé l'armée ukrainienne d'avoir tiré «dans la nuit de vendredi à samedi depuis Avdiïvka sur la localité de Spartak».

L'armée ukrainienne a encore fait état dimanche de la mort d'un civil et de blessés parmi les civils lors de tirs visant la localité de Vodiané, toujours près de l'aéroport de Donetsk. Elle a accusé les rebelles d'avoir notamment utilisé un char. Outre les civils, un soldat ukrainien a été tué et sept autres blessés, selon Kiev.

«La situation autour de Donetsk s'est considérablement dégradée et les combats dans la zone Piski-Avdiïvka (près de l'aéroport de Donetsk) ont lieu pratiquement 24 heures sur 24», a ajouté l'armée.

Démilitariser Chirokiné

A Moscou, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a appelé l'armée ukrainienne à «commencer la démilitarisation du village de Chirokiné». Les rebelles se sont déjà retirés de cette zone stratégique, située à environ 10 km de Marioupol, a-t-il affirmé.

M. Lavrov s'est entretenu par téléphone avec ses homologues ukrainien Pavlo Klimkin, américain John Kerry et allemand Frank-Walter Steinmeier, selon le Kremlin. Le ministre russe a de plus appelé son homologue ukrainien à «régler les questions concernant le projet de réforme constitutionnelle» de l'Ukraine, censé accorder plus d'autonomie aux régions de l'Est séparatiste. Moscou avait qualifié vendredi dernier le texte de «parodie».

La Russie reproche à Kiev de ne pas avoir inclus dans la préparation de la réforme les représentants des rebelles, un point que M. Lavrov a de nouveau évoqué avec M. Klimkin. Il a appelé à un «dialogue direct entre Kiev, Donetsk et Lougansk», les capitales des deux républiques séparatistes prorusses. (ats)

Ton opinion