Actualisé

«Enfance clandestine»Regard de gosse sur la résistance

Projeté à Cannes l'an dernier, le premier film de l'Argentin Benjamin Avila est inspiré de ses propres souvenirs d'enfance.

par
Catherine Magnin

Juan a 12 ans quand il revient à Buenos Aires avec ses parents, en 1979, après des années d'exil. Toute la famille lutte clandestinement contre la junte au pouvoir. Juan le sait: il voit les réunions, les armes dans le garage, connaît les consignes de sécurité. Benjamin Avila met en scène cette histoire à la hauteur de son personnage. Encore innocent, mais déjà plus si naïf.

«Enfance clandestine»

De Benjamin Avila. Avec Ernesto Alterio.

Sortie le 10 avril 2013

***

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!