Villeneuve (VD): Règlement de comptes en culottes courtes

Actualisé

Villeneuve (VD)Règlement de comptes en culottes courtes

Une enfant de 10 ans a été frappée pour la seconde fois de l'année par ses camarades dans la cour de son école. La direction appelle au calme.

par
Francesco Brienza

Une jeune fille sans défense frappée sur la tête par plusieurs personnes: Non, nous ne sommes pas au cœur d'une «nuit chaude» au centre de Lausanne, mais en début d'après-midi dans le préau de l'école primaire de Haut-Lac. «Amanda* s'est faite cogner lundi par des camarades pour la seconde fois en un an, raconte sa maman. Elle souffre de contusions, elle a des bleus et se sent très choquée.»

Des problèmes d'intégration

Comment Amanda s'est-elle attiré les foudres d'autres enfants ? «Elle a eu des problèmes d'intégration dans sa classe au début de l'année, se souvient son enseignant. Mais tout s'était arrangé depuis.» Après une première bagarre en mars, une médiatrice était en effet intervenue. «Mais rien n'a changé, les provocations ont continué», accuse la maman d'Amanda, visiblement remontée contre la direction du collège. Elle a d'ailleurs déposé plainte et décidé de placer sa fille dans le privé à l'avenir.

Parole au directeur

A la tête de l'établissement depuis vingt-six ans, Marcel Yersin est au courant du conflit, mais il ne s'alarme pas: «Ce sont des querelles de cour de recré'. Nous déplorons ce qui s'est passé, rien ne peut l'excuser, mais l'expérience m'a appris qu'une discussion entre parents vaut mieux qu'une action en justice.» Mais l'heure n'est pas à l'apaisement. «Amanda fait des cauchemars, déplore sa mère. Je veux que les choses bougent!» Hier, la petite assistait de loin au cortège de fin d'année de son école.

*Prénom d'emprunt

Ton opinion