Yverdon: Réinsérés, ils sauvent des trésors
Actualisé

YverdonRéinsérés, ils sauvent des trésors

Une fondation qui s'occupe des toxicomanes loue un local dans la nouvelle déchetterie. Des objets jetés y sont récupérés et revendus à des prix modiques. Une première romande.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Jean Paul Schindelholz, directeur de la gestion des déchets du Nord vaudois, et Ginette Magnenat, responsable de la ressourcerie.

Jean Paul Schindelholz, directeur de la gestion des déchets du Nord vaudois, et Ginette Magnenat, responsable de la ressourcerie.

C'est une première romande. La nouvelle déchetterie intercommunale d'Yverdon et de Treycovagnes (VD) abrite une ressourcerie. Des objets jetés mais encore utilisables sont récupérés et restaurés. Jadis destinés à l'incinération, ils sont désormais revendus à des prix modiques.

Face au prix d'un meuble à roulettes, une femme cligne des yeux: «C'est vraiment à 10 francs?» Responsable de la ressourcerie, Ginette Magnenat en sourit. «Il y a même des gens qui veulent payer plus cher que ce que nous proposons», relève-t-elle.

Des trésors cachés

Dans ce local attenant à la déchetterie cohabitent Marc Lévy et Stendhal, une pierre précieuse venue du Sahara et une vieille machine à écrire Hermes. «Il y a des trésors cachés dans la déchetterie», note Jean Paul Schindelholz, directeur de Strid, qui loue le local à Bartimée. «On s'est inspiré de l'expérience de Zoug. Nous avons des échos très positifs», avance le municipal d'Yverdon Marc-André Burkhard.

Hakim fait partie de ceux qui redonnent vie aux objets jetés. Abstinent depuis un an, cet ancien barman est sur la voie de la réinsertion professionnelle. «Je me remets dans le bain en restaurant et en customisant des meubles», relève-t-il. Samedi, à l'inauguration de la déchetterie et de la ressourcerie, il fêtera ses 35 ans. Et les prémices d'une nouvelle vie.

www.strid.ch

Portes ouvertes de la déchetterie et de la ressourcerie, samedi 12 mai de 9h à 16h.

Ton opinion