Parlement jurassien: Rejet de la loi sur les chiens dangereux
Actualisé

Parlement jurassienRejet de la loi sur les chiens dangereux

Le canton du Jura n'aura pas de loi sur la détention de chiens.

Le Parlement a rejeté mercredi par 33 voix contre 21 ce texte qui prévoyait l'instauration d'une liste de races de chiens potentiellement dangereux.

L'alliance entre les députés socialistes et libéraux-radicaux a fait capoter ce projet. La gauche s'opposait à l'établissement d'une liste de chiens potentiellement dangereux, estimant cet exercice inopportun et arbitraire. Elle est d'avis qu'il faut davantage responsabiliser les propriétaires.

Le Parti libéral-radical (PLR) était opposé à une législation cantonale préférant attendre une loi fédérale. C'est donc en vain que le ministre Michel Probst a plaidé en faveur de cette loi qui, a-t-il souligné, est de nature à réduire au maximum le nombre de morsures. Certains élus ont dénoncé une loi destinée à se donner bonne conscience.

Le texte prévoyait que la détention d'un chien potentiellement dangereux soit soumise à autorisation du vétérinaire cantonal. Le gouvernement aurait établi cette liste des molosses. Le canton du Jura ne légifèrera donc pas en matière de détention de chiens. Il s'en remet à la Confédération pour légiférer dans ce domaine.

(ats)

Ton opinion