Actualisé 13.07.2016 à 10:02

Suisse

Rekingen ne veut pas de réfugiés sur son sol

La commune argovienne a demandé aux propriétaires de ne pas louer de logements à des réfugiés reconnus et au bénéfice d'un permis B.

photo: Keystone/ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION

Cette petite localité craint que l'établissement de réfugiés sur son territoire ne fasse grimper les coûts de l'aide sociale.

«Les idées humanitaires derrière la location d'appartements sont louables», écrit l'exécutif communal dans le bulletin officiel «Strichpunkt», mais «ces personnes vivent de l'aide matérielle».

Si Rekingen devait octroyer l'aide sociale à ces réfugiés, «cela signifierait la ruine financière de la commune», poursuit l'exécutif. Le quotidien «Aargauer Zeitung» a évoqué mercredi dans ses pages cet appel de la commune aux propriétaires.

Sept réfugiés reconnus

La commune, qui compte 1000 habitants, réagit ainsi au fait que sept réfugiés, jusqu'alors soutenus financièrement par le canton, ont obtenu l'asile. Installés à Rekingen, c'est désormais à la commune d'octroyer, si nécessaire, l'aide sociale à ces personnes.

Rekingen se trouve dans une mauvaise situation financière: son coefficient d'impôt communal est déjà l'un des plus hauts du canton.

L'association «Réseau asile Argovie» a critiqué le comportement «déloyal et douteux» de la commune. Au lieu de s'inquiéter des éventuels coûts des réfugiés, elle devrait plutôt songer à les intégrer, afin qu'ils soient indépendants financièrement. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!