Suède: Relaxe pour la «femme au squelette»
Actualisé

SuèdeRelaxe pour la «femme au squelette»

La Suédoise qui avait été condamnée pour atteinte à la paix des morts a été relaxée en seconde instance, mardi.

La Justice suédoise a relaxé en appel mardi une jeune femme dont l'interpellation pour avoir assemblé un squelette dans son appartement avait défrayé la chronique. Elle avait été condamnée en première instance en décembre à une obligation de soins psychiatriques pour «violation du repos des morts».

Cette habitante de Göteborg, âgée de 37 ans aujourd'hui, avait été interpellée en septembre 2012. Sur le plancher de son logement se trouvait un squelette pratiquement complet, ainsi que de nombreux autres ossements, dont six crânes au total.

La cour d'appel de Göteborg a estimé que le délit n'était pas constitué. «Dans le dossier, il n'a pas été établi que la femme a ouvert une tombe, un cercueil ou tout autre lieu de repos d'un mort pour se procurer les ossements qu'elle a manipulés», a-t-elle indiqué dans un communiqué.

«Combat pour ma réhabilitation»

La prévenue a dit les avoir achetés sur internet à des personnes habitant à l'étranger. L'histoire lui a valu deux mois de détention fin 2012, et la curiosité de la presse, qui a largement relayé les soupçons des enquêteurs sur l'utilisation d'ossements comme objets sexuels.

En première instance comme en appel, ces soupçons ont été rejetés. «Je suis heureuse, mais maintenant c'est le combat pour ma réhabilitation qui commence», a déclaré la jeune femme au quotidien «Aftonbladet». (ats/afp)

Ton opinion