Logements à Genève: Rémy Pagani et Mark Muller règlent leurs comptes
Actualisé

Logements à GenèveRémy Pagani et Mark Muller règlent leurs comptes

Le premier se voit reprocher de bloquer des projets de construction. Il répond en accusant le second de ne pas créer de logements sociaux.

Dans une interview parue mardi dans «Le Temps», Mark Muller déplore que la Ville ait déposé 11 recours en 18 mois contre des autorisations de construire délivrées par l'Etat. Pour le libéral, la commune «mène une guérilla contre le canton pour contester la nouvelle politique du logement» qui abolit l'obligation de construire 2/3 de logements sociaux en zone de développement.

Ces recours visent à garantir la réalisation de logements sociaux, rétorque le magistrat d'A gauche toute! dans les colonnes du même journal mercredi. Selon Rémy Pagani, ils portent sur 77 logements mais s'en prennent aussi à des projets de bureaux et de surfaces commerciales afin d'empêcher la disparition de commerces de quartier.

«Le bilan de Mark Muller en matière de logement social est nul. Il n'en a pas construit un seul en ville de Genève», accuse Rémy Pagani. Les deux magistrats se félicitent néanmoins de leur bonne collaboration sur certains grands projets de création de logements, comme sur les sites d'Artamis et de la gare des Eaux-Vives. (ats)

Ton opinion