Renaissance d'un relais mythique à travers le pays
Actualisé

Renaissance d'un relais mythique à travers le pays

ZURICH – La course d'estafette de la Jungfrau renaît. Un périple d'une journée partant et arrivant à Zurich via les Alpes et Lausanne.

Le 2 juin, après soixante-huit ans d'interruption, la Jungfraujoch-Staffete, l'un des événements majeurs des années 1930, va revivre. D'anciens et d'actuels sportifs de pointe (Alex Zülle, Franz Heinzer, Martina Schild, Ueli Kestenholz, Neel Jan, etc.) et des personnalités (Peter Brabeck, PDG de Nestlé, l'horloger Michel Jordi, etc.) y prendront part. A bord d'avions, de voitures de course et de motos historiques, les concurrents s'affronteront pour gagner l'Aigle d'argent et battre le record de 1939, de 7 h 17. En un jour, il s'agissait d'effectuer un minitour de Suisse de 530 km. Une distance incroyable pour l'époque, avec le passage au-dessus des 3454 m du Jungfraujoch. Cette course de relais de la Jungfrau a été organisée entre 1931 et 1939. C'est la Seconde Guerre mondiale qui y a mis un terme. Pour l'édition 2007, 43 équipes se sont déjà inscrites pour revivre cette compétition. Le parcours? Départ à pied entre le Musée national de Zurich et l'aérodrome argovien de Birrfeld. Les pilotes, dans des avions historiques, balanceront ensuite le témoin au-dessus du Jungfraujoch. Les skieurs, coureurs sur glacier et en montagne, parapentistes et descendeurs en VTT se le transmettront pour le mener jusqu'en Valais, via Eggishorn. Motards et conducteurs de voitures de l'avant-guerre poursuivront le chemin jusqu'à Lausanne, en respectant les règles de la circulation routière. Et c'est en avion et à vélo que les témoins retourneront jusqu'à Zurich. Le parrain de la Jungfrau-Stafette est Adolf Ogi.

Anouck Merz

Ton opinion