Automobile: Renault se plaint d'«espionnage industriel»
Actualisé

AutomobileRenault se plaint d'«espionnage industriel»

Renault a annoncé jeudi qu'il avait déposé plainte contre X pour «espionnage industriel» dans l'affaire d'espionnage qui secoue le groupe.

Renault a annoncé jeudi qu'il avait déposé plainte contre X auprès du parquet de Paris pour «espionnage industriel», «corruption», «abus de confiance», «vol et recel commis en bande organisée» dans l'affaire d'espionnage qui secoue le groupe.

«Conformément à ce qui avait été annoncé par Renault, l'entreprise a porté plainte contre X ce jour pour des faits constitutifs d'espionnage industriel, de corruption, d'abus de confiance, de vol et recel, commis en bande organisée», a indiqué le groupe dans un communiqué transmis à l'AFP.

«Cette plainte fait suite à la découverte d'agissements graves, portant préjudice à l'entreprise, en particulier sur ses actifs stratégiques, technologiques et intellectuels», a-t-il précisé.

La plainte a été déposée auprès du Procureur de la République de Paris, «qui peut désormais confier aux services compétents le soin de réaliser les investigations nécessaires», ajoute-t-il.

«Cette affaire relève maintenant de la justice», souligne le constructeur. «Afin de permettre à la procédure judiciaire de se dérouler dans un climat de sérénité, Renault ne participera d'aucunes surenchères polémiques et réservera exclusivement les éléments en sa possession aux services compétents chargés de l'enquête», conclut-il.

Renault soupçonne trois cadres dirigeants du groupe mis à pied depuis le 3 janvier d'avoir diffusé à l'extérieur des informations sensibles liées à ses actifs stratégiques, intellectuels et technologiques.

(ats)

Ton opinion