Actualisé 02.04.2020 à 06:53

Afghanistan

Rencontre entre Kaboul et les talibans, 18 ans après

Pour la première fois depuis 2001, le gouvernement afghan et les talibans se sont entretenus en face-à-face mercredi au sujet d'un échange de prisonniers.

L'échange de 5000 prisonniers talibans contre 1000 membres des forces afghanes est un des points-clés de l'accord signé le 29 février.

L'échange de 5000 prisonniers talibans contre 1000 membres des forces afghanes est un des points-clés de l'accord signé le 29 février.

Une délégation des talibans a rencontré des représentants du gouvernement pour la première fois depuis 18 ans afin de discuter d'un échange de prisonniers, ont annoncé mercredi les autorités afghanes. Il s'agit d'un préalable à de futures négociations sur l'avenir du pays.

Les deux parties ont discuté «face à face» mardi et mercredi à Kaboul, où elles «ont avancé sur les aspects techniques», a twitté le Conseil de sécurité nationale afghan, un organe gouvernemental. Ces négociations ont pris place en présence du CICR et font suite à un échange par vidéoconférence sur le même sujet.

C'est la première fois que les talibans, chassés du pouvoir en 2001 par une coalition internationale menée par les Etats-Unis, rencontrent officiellement dans la capitale des représentants du gouvernement afghan.

Les talibans ont confirmé cette rencontre, dans un message audio envoyé à l'AFP. Une «équipe technique» est présente à Kaboul pour «identifier les prisonniers» que les insurgés réclament, a expliqué leur porte-parole Zabihullah Mujahid. Mais «ce n'est pas une négociation. Il n'y aura aucune discussion politique», a-t-il ajouté.

Désaccords

Une source du bureau politique des talibans à Doha a expliqué à l'AFP que des désaccords demeuraient au sujet du nombre de prisonniers qui seraient initialement libérés. Si les deux camps parviennent à s'entendre, la libération débutera vendredi, a ajouté cette source.

L'échange de 5000 prisonniers talibans contre 1000 membres des forces afghanes est un des points-clés de l'accord signé le 29 février à Doha entre les Etats-Unis et les rebelles, et non ratifié par Kaboul. Washington a promis un retrait des forces étrangères d'Afghanistan sous 14 mois, à condition que les talibans respectent des engagements sécuritaires et entament un dialogue «inter-afghan».

Ces discussions inédites ont été retardées par des désaccords autour de la question cruciale de la libération de prisonniers, et de la composition de l'équipe de négociateurs de Kaboul, dévoilée vendredi. Pendant ce temps, les violences n'ont pas cessé à travers le pays. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!