Retrait américain - Rencontre entre Talibans et gouvernement afghan
Publié

Retrait américainRencontre entre Talibans et gouvernement afghan

Alors que l’armée américaine quitte l’Afghanistan, les Talibans gagnent du terrain et les autorités craignent davantage d’instabilité.

Les Etats-Unis et leurs alliés ont quitté la base militaire stratégique de Bagram en Afghanistan, laissant derrière eux de vives inquiétudes sur l’avenir du pays.

Les Etats-Unis et leurs alliés ont quitté la base militaire stratégique de Bagram en Afghanistan, laissant derrière eux de vives inquiétudes sur l’avenir du pays.

AFP

Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, a ouvert mercredi à Téhéran une «rencontre interafghane» entre des représentants du gouvernement de Kaboul et des talibans, selon une courte vidéo transmise par son ministère. A un peu plus de deux mois de la date butoir fixée pour le retrait de l’armée américaine d’Afghanistan, le 11 septembre, M. Zarif a appelé «le peuple et les dirigeants politiques» afghans à «prendre des décisions difficiles pour l’avenir de leur pays», selon un communiqué officiel, alors que les talibans progressent militairement sur le terrain à la faveur du repli américain.

Mercredi, alors même que les délégations afghanes étaient réunies au ministère iranien des Affaires étrangères, les talibans ont lancé leur premier assaut contre une capitale provinciale, à Qala-i-Naw, dans le Nord-Ouest, depuis le déclenchement début mai de leur offensive générale contre les forces gouvernementales. L’Iran est très inquiet de la situation en Afghanistan, pays voisin avec lequel il partage une longue frontière et dont il accueille plusieurs millions de réfugiés depuis des années.

Selon les Affaires étrangères iraniennes, M. Zarif a déploré les «résultats néfastes de la poursuite du conflit en Afghanistan et a appelé les parties à revenir à la table des négociations interafghanes». De même source, la délégation du gouvernement de Kaboul à Téhéran est emmenée par Younous Qanouni, ancien vice-président de l’Afghanistan, et celle des talibans par leur négociateur en chef, Abbas Stanikzai.

Attaque des Talibans

Les talibans ont lancé mercredi leur première offensive contre une capitale provinciale en Afghanistan depuis le début en mai de leur campagne tous azimuts contre les forces afghanes, en attaquant Qala-i-Naw, capitale de la province de Badghis (Nord-Ouest), ont rapporté les autorités locales. «L’ennemi est entré dans la ville, tous les districts (alentour, ndlr) sont tombés, les combats ont commencé en ville», a déclaré le gouverneur de Badghis, Hessamuddin Shams, dans un SMS à des journalistes. Le chef du conseil provincial de Badghis, Abdul Aziz Bek, a confirmé l’entrée des talibans et la poursuite des combats. Un membre du conseil provincial, Zia Gul Habibi, a précisé que les insurgés s’étaient emparés du siège de la police et du QG local du NDS, les services afghans de renseignement.

(AFP)

Ton opinion