Rendez-vous high-tech sous pression
Actualisé

Rendez-vous high-tech sous pression

Dès demain, le CeBIT tentera de prouver qu'il est encore le plus grand salon mondial de l'industrie high-tech. Il est victime d'une concurrence toujours plus rude de la part d'autres rendez-vous du secteur.

Les grands groupes de télécommunications réservent souvent leurs annonces au salon 3GSM, organisé quelques semaines plus tôt, cette année à Barcelone. Autre menace: le succès grandissant du salon allemand de l'électronique grand public Ifa, début septembre à Berlin, qui va passer en rythme annuel. Nombre de grands groupes préfèrent aussi se concentrer sur un seul rendez-vous.

Canon, Philips, Hewlett-Packard, Apple, Cisco, Palm ou Oracle ont ainsi renoncé au CeBIT cette année. En réaction, celui-ci accueille une exposition parallèle consacrée à l'électronique grand public, avec la participation d'Intel et de Microsoft.

Sécurié

Parmi les thèmes à l'honneur figurent la sécurité et l'étiquette électronique, destinée à remplacer le code-barres. La téléphonie ne sera pas oubliée, qu'elle intervienne via Internet ou via l'UMTS. La partie n'est cependant pas perdue pour le CeBIT. L'électronique et les télécommunications vont mieux.

Dans l'Union européenne, le chiffre d'affaires du secteur devrait augmenter de 3,2% à 643 milliards d'euros cette année, et encore de 2,9% en 2007. Au niveau mondial, il prévoit une croissance de 4% cette année et de 3,8% en 2007.

Ton opinion