Actualisé

Rendez-vous manqué entre la comtesse et le gauchiste

VERNIER (GE). Tout oppose la doyenne et le benjamin des candidats au Conseil national.
«20 minutes» les a invités à se rencontrer.

«Je n'apprécie pas que l'on refuse mon invitation pour me proposer un rendez-vous dans un café. Je suis tout de même comtesse et je m'attends à un minimum de déférence due à mon rang», réclame Mary Meissner. A 89 ans, elle est la doyenne des 224 candidats sur les listes vaudoises pour le Conseil national. Elle milite depuis 40 ans pour les Démocrates suisses, un parti d'extrême droite. «C'est pour rendre service à ce mouvement que je figure sur cette liste, bien que je ne sois pas Vaudoise.» Contactée par «20 minutes» pour une rencontre avec le plus jeunes des candidats, elle a proposé son toit. Mais Pierre Consciences, gymnasien de 18 ans, affilié au parti d'extrême gauche Solidarités, réclamait que cette rencontre se déroule dans un lieu public. Cette contrariété a fini par faire capoter l'expérience. «Et puis non, je n'y vais pas! Je ne vais tout de même pas me laisser diriger par un gamin», s'est exclamée Mary Meissner, laissant poireauter Pierre Consciences dans un café voisin. Après ce rendez-vous manqué, tous deux reconnaissent qu'il est peu probable qu'ils fassent connaissance sous la coupole.

Joël Burri

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!