Electricité: Rentabilité en hausse pour Swissgrid
Actualisé

ElectricitéRentabilité en hausse pour Swissgrid

Swissgrid, opérateur du réseau électrique suisse, a poursuivi sa croissance l'an passé.

Swissgrid a vu son chiffre d'affaires progresser de 3,2%, l'an passé.

Swissgrid a vu son chiffre d'affaires progresser de 3,2%, l'an passé.

photo: Keystone

Swissgrid a poursuivi sa croissance l'an passé. A la faveur notamment du repli des coûts d'approvisionnement et des charges d'exploitation, l'opérateur du réseau électrique suisse a dégagé un bénéfice net de 88 millions de francs, 9,3% de plus qu'en 2014.

Le chiffre d'affaires net s'est hissé à 837,7 millions de francs, soit 3,2% de plus qu'au cours de l'exercice précédent, indique mercredi Swissgrid. Dans le même temps, l'entreprise établie à Laufenbourg (AG) a vu ses coûts d'approvisionnement se tasser de 17% à 295,2 millions de francs.

La baisse reflète d'une part la reprise en début d'exercice du réseau à très haute tension des forces motrices de Zurich (ewz) et d'autre part d'indemnisations moins élevées aux anciens propriétaires du réseau de transport. Les charges d'exploitation ont elles chuté de 10% à 209,2 millions de francs.

Au final, le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est inscrit à 153,4 millions de francs, en progrès de 8,5% sur un an. L'EBIT de Swissgrid est défini par la loi et se calcule à partir des biens investis nécessaires à l'exploitation et du coût moyen pondéré du capital arrêté par la Confédération.

Alerte levée

Un temps redoutées, les difficultés d'approvisionnement énergétique cet hiver ne sont pas intervenues. Swissgrid annonce ainsi en parallèle à ses résultats lever de manière générale l'alerte émise en décembre dernier. Les lacs d'accumulation disposent désormais d'eau en suffisance.

Devant la presse à Zurich, Adrian Bult, le président du conseil d'administration de Swissgrid, est revenu sur l'alerte en matière d'approvisionnement, relevant les diverses interprétations données à cette dernière et rejetant les critiques. Swissgrid doit assurer une exploitation sûre du réseau à haute tension.

«Sur la base des faits observés, nous avons pris des mesures et informé quant à l'évolution de la situation», a poursuivi M. Bult. En décembre, les réserves affichaient un niveau historiquement bas. De plus, les centrales nucléaires de Beznau I et II se trouvaient à l'arrêt.

Depuis la situation s'est détendue, à la faveur notamment d'un hiver doux et de précipitations abondantes. De plus, un des deux blocs de la centrale de Beznau a repris du service. Les lacs d'accumulation affichent désormais des réserves correspondant à la valeur médiane.

Investissements

Les mesures prises par Swissgrid, notamment l'augmentation de la capacité de transport du réseau aux frontières avec la France, l'Allemagne et l'Autriche, ont également contribué à une stabilisation de la situation. Si l'alerte peut être levée, cette dernière vient souligner l'urgence d'étendre le réseau de transport, a ajouté Yves Zumwald, le directeur de Swissgrid.

Dans ce contexte, Swissgrid veut désormais donner la priorité à certains investissements, comme par exemple ceux initialement prévus en 2019 pour le transformateur de Beznau. M. Zumwald a aussi exigé une mise en oeuvre rapide des projets concernant le réseau. A cet effet, les procédures d'autorisation doivent être simplifiées.

Pour installer une ligne à haute tension, il faut compter en moyenne quinze ans. Dans certains cas, les recours peuvent repousser cette durée à trente ans. «C'est trop long», a dit M. Zumwald. Ces dix prochaines années, Swissgrid entend investir 2,5 milliards de francs dans le réseau, dont un milliard pour l'entretien et le renouvellement des infrastructures existantes, la part restante revenant aux nouvelles installations. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion