Actualisé 19.12.2012 à 14:06

Berne

Rentes AI en Allemagne et bon salaire en Suisse

Un enseignant a été condamné pour escroquerie, par la justice allemande. Pendant des années, il a perçu des rentes AI dans son pays alors qu'il travaillait pour une école privée à Berne.

de
aeg/ofu

Depuis 1998, un professeur en retraite anticipée a perçu des rentes AI en Allemagne pour cause de maladie. Mais comme le révèle mercredi le quotidien allemand «Bild», l'homme était suffisamment en forme pour travailler en Suisse.

Cumulard

En 2001, cet Allemand a en effet été engagé dans une école privée à Berne. Son salaire: 12'000 francs par mois, payé par le canton. A côté de cela, il percevait près de 2000 euros d'AVS. Du moins, jusqu'à ce que les autorités allemandes découvrent son double-jeu en 2004. Sa rente AI d'environ 1000 euros par mois, quant à elle, a continué à lui être versée.

Déclaré apte au travail

Son argumentation selon «Bild»: «Le système allemand me rend malade, mais en Suisse je peux travailler sans problème.» Un avis non-partagé par le Tribunal administratif allemand qui l'a déclaré apte au travail en 2010 en première instance.

Licencié avec effet immédiat

Désormais, l'homme de 61 ans est prié de passer à la caisse. Le Tribunal de Limburg (All) l'a condamné pour escroquerie à une peine de prison d'un an avec sursis et à une amende de 20'000 euros. Il doit rembourser aussi quelque 90'000 francs à une assurance privée. L'école bernoise l'a par ailleurs licencié avec effet immédiat en janvier 2012. Le clou de l'histoire: l'enseignant touche actuellement encore 5000 francs du chômage à Berne.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!