Actualisé 31.08.2007 à 12:47

Rentière AI abusée sexuellement: prison pour un des auteurs

Deux des six jeunes ayant abusé sexuellement d'une rentière AI de 24 ans à Bulle en août 2006 ont été condamnés par la Chambre pénale des mineurs.

L'un, multirécidiviste, écope de 10 mois de prison dont six fermes, l'autre de quatre mois avec sursis.

Un de ces deux jeunes ressortissants étrangers fait partie de la bande dont le préfet de la Gruyère Maurice Ropraz a demandé l'expulsion. Il a été reconnu coupable d'actes d'ordre sexuel sur une personne incapable de discernement ou de résistance ainsi que d'actes d'ordre sexuel commis en commun sur une telle personne.

Ont également été retenus contre lui les accusations de lésions corporelles simples, de vol, d'agression, de violation de domicile et de contraventions à la loi fédérale sur les stupéfiants. Il a en revanche été acquitté de l'accusation de viol, a expliqué vendredi devant la presse le président de la Chambre pénale des mineurs Michel Lachat.

Le deuxième jeune a été reconnu de tentative d'actes d'ordre sexuel sur une personne incapable de discernement ou de résistance et d'instigation à de tels actes. La justice a tenu compte qu'il n'avait pas d'antécédent judiciaire et qu'il travaille régulièrement.

En dépit de la gravité des faits, les deux jeunes ont bénéficié de sursis. Le juge Lachat a rappelé que la formation et la bonne insertion dans la société est la priorité de la justice des mineurs.

«Effet bénéfique»

En dépit de son lourd dossier, le multirécidiviste dispose d'un potentiel intellectuel «haut de gamme» et était «plutôt bon à l'école». Le souci du juge sera de faire en sorte que l'institution fermée pour jeunes dans laquelle il sera placé ne l'empêche pas de continuer l'école.

L'audience a eu un «effet bénéfique» sur les deux jeunes qui se sont rendus compte de la gravité de l'affaire. La dernière parole réservée aux condamnés en a «étonné plus d'un», a dit le juge.

Il ne semble cependant pas qu'ils aient exprimé des regrets. La victime, jeune femme «très fragile», ne va pas bien. Cette affaire l'a beaucoup marquée, a précisé le juge.

Jugements à venir

De ses six agresseurs, les deux adultes comparaîtront devant un tribunal pénal. Un mineur, moins concerné, a été condamné à un mois de prison avec sursis en février. Enfin, le 4e mineur, qui a poursuivi ses activités délictueuses passé à l'âge adulte, est renvoyé devant un tribunal. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!