Actualisé 02.03.2016 à 13:29

BerneRentiers au sein des conseils des caisses de pension?

Le conseiller national PLR Olivier Feller veut que les retraités soient obligatoirement représentés dans leur institution de prévoyance.

de
Christine Talos
Le Vaudois veut intégrer les retraités dans le système paritaire des caisses de pension.

Le Vaudois veut intégrer les retraités dans le système paritaire des caisses de pension.

photo: Keystone

Les rentiers vont-ils bientôt pouvoir siéger à l'organe suprême de leur caisse de pension? C'est du moins ce que souhaite le conseiller national PLR vaudois, Olivier Feller. Il a déposé ce mercredi à Berne une motion demandant au Conseil fédéral de prendre les mesures nécessaires pour qu'ils soient non seulement obligatoirement représentés, mais qu'ils y détiennent en plus un droit de vote.

«Les rentiers sont directement concernés par les décisions qui sont prises par les conseils de Fondation, responsables de la gestion des caisses de pension. Leurs avoirs de vieillesse, sur la base desquels leur rente est calculée, continuent d'être gérés par la caisse de pension», défend le Vaudois. Il y a encore d'autres points plus techniques qui les concernent, or les retraités ne sont d'aucune manière représentés dans les conseils de fondation ou de direction des caisses. «C'est une lacune qu'il faut corriger», estime-t-il.

Une place dans le système paritaire

Aujourd'hui, certaines caisses associent des rentiers à titre consultatif. Mais Olivier Feller veut aller plus loin: il souhaite qu'ils puissent voter. Car ils continuent d'être «des clients» des caisses de pension, puisque celles-ci ne peuvent leur fournir de rentes que si leurs avoirs de vieillesse sont bien gérés, souligne-il. «Ils méritent donc d'avoir leur place dans le système paritaire de fonctionnement des instituts de prévoyance».

Actuellement, la loi prévoit que les «salariés et employeurs ont le droit de désigner le même nombre de représentants dans l'organe suprême de l'institution de prévoyance». Le radical-libéral ne souhaite pas remettre en question ce système. Il imagine plutôt pouvoir réserver aux retraités un ou deux sièges attribués aux salariés. «Ce sont des mécanismes fins à mettre en place. »

Olivier Feller pense-t-il que son texte correspond à un réel besoin des rentiers? «Le but premier des retraités est bien sûr d'obtenir une bonne rente», répond-t-il avec lucidité. «Mais leur voix doit pouvoir être entendue dans les caisses de pension.» Evolution démographique

«C'est une question d'équilibre», estime-t-il. Car il y aura une profonde transformation dans les caisses en raison du vieillissement de la population et de l'augmentation de l'espérance de vie. «Il y aura toujours moins d'actifs par rapport aux nombres de retraités», plaide-t-il. «Toutes les catégories de personnes doivent donc être prises en compte, employeurs, employés mais aussi rentiers. »

Ce n'est pas la première fois que ce sujet atterrit sur le tapis des Chambres. En 1997 déjà, une motion avait été déposée en ce sens. Elle avait été acceptée sous forme de postulat par le National, puis classée sans suite lors de la première révision de la LPP au début des années 2000.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!