Rentrée universitaire: êtes-vous soulagé ou stressé?
Actualisé

Rentrée universitaire: êtes-vous soulagé ou stressé?

Aujourd'hui, jour J pour les étudiants de l'UNIL et de l'EPFL. Ils préparent cette journée avec philosophie.

C'est l'inconnu pour Alizé Botteron. A 18 ans, elle vivra demain son baptême du feu dans la Faculté de droit et des sciences criminelles de l'Université de Lausanne. Stressée? «J'ai un peu plus de peine à dormir que d'habitude, mais c'est normal. La journée d'information consacrée aux nouveaux étudiants de vendredi dernier m'a été utile. Elle m'a permis de connaître à l'avance les locaux et les professeurs.»

Sara Kisic (19 ans), qui commence les Hautes études commerciales à l'UNIL, appréhende moins sa première journée universitaire. Le tout, c'est de savoir s'organiser. Elle fera les trajets tous les jours entre Lausanne et Yverdon.

Pour Adrien von Muralt, c'est davantage la routine un jour avant le début des cours. «Je suis même content de recommencer», souligne ce Fribourgeois de 21 ans. Avec philosophie, il entame sa deuxième année dans la Faculté des sciences de la vie à l'Ecole polytechnique fédérale (EPFL). La rentrée, c'est la galère? «Au contraire. L'information nécessaire est disponible sur papier et sur Internet. Il suffit simplement de savoir où la trouver.»

Après l'UNIL, qui a déclaré 300 étudiants de plus qu'en 2005, l'EPFL a aussi annoncé une hausse du nombre de ses nouveaux étudiants, soit 10%. La section d'architecture demeure la plus prisée, avec près de 200 étudiants inscrits en première année.

Dominique Botti

Ton opinion