Suisse: Renvoi des criminels: le peuple pourrait dire non
Actualisé

SuisseRenvoi des criminels: le peuple pourrait dire non

A deux semaines du dimanche fatidique, la tendance s'est inversée pour l'initiative de mise en œuvre.

par
dmz/jbu

Annoncé gagnant par tous les sondages jusqu'ici, le texte de l'UDC pour une application stricte du renvoi des criminels étrangers serait refusé par 56% des votants le 28 février, si on en croit les résultats de la troisième vague du sondage en ligne de «20 minutes». Début janvier, le texte recueillait en 61% d'avis favorables. Son avance avait fondu à 51% fin janvier. La Suisse alémanique et la Suisse romande ont fait pencher la balance, avec 56 et 60% d'intentions de vote négatives.

L'initiative du PDC «Non à la pénalisation du mariage a aussi connu un renversement de situation. Alors qu'il y a 15 jours, quelque 61% des sondés s'étaient dits pour, ils ne sont plus de 49%. Quelque 45% la rejettent et 6% sont encore indécis. Dans ce débat, où la définition stricte du mariage proposée par le texte divise, les hommes (52%) y sont plus favorables que les femmes (47%).

Quant au percement d'un second tube au Gothard, il reste en passe d'être accepté. Pas moins 54% des répondants ont confié vouloir voter oui. Si le camp du non s'est légèrement renforcé, passant de 35 à 42%, les 4% d'indécis ne renverseront sans doute pas la balance. C'est surtout en Suisse romande que le non est le plus fort (54%). Enfin, l'initiative contre la spéculation alimentaire recueille 39% de oui, 46% de non et 15% d'avis pas encore définitivement arrêtés.

Forte participation

Cette vague de sondage a été menée entre le 15 et le 16 février sur les sites de «20minutes», «20Minuten» et «20minuti». Près de 34400 lecteurs des trois régions linguistiques y ont répondu. Les politologues Lucas Leeman et Fabio Wasserfallen ont pondéré les résultats, afin qu'ils reflètent aux mieux la structure sociodémographique de la population

Sondage SSR

Si les Suisses avaient voté il y a une semaine, ils auraient dit oui à un second tube au Gothard et approuvé d'un cheveu l'imposition des couples. L'initiative UDC sur les criminels étrangers serait refusée, tout comme celle sur les denrées alimentaires.

Le camp du non se renforce à l'approche du scrutin, tout objet confondu, à l'exception de la participation: celle-ci pourrait crever le plafond en Suisse alémanique, selon l'institut GfS Berne, mandaté par la SSR pour ce deuxième sondage publié mercredi.

Ton opinion