Actualisé 26.03.2018 à 10:54

GenèveRenvoyée de la maternité, elle accouche dans le taxi

Une maman a donné naissance à son fils dans un taxi, devant ses deux ados. Les HUG venaient, à tort, de la renvoyer chez elle.

de
lfe
Les deux aînés de la jeune femme ont bénéficié d'un soutien psychologique, mais pas elle.

Les deux aînés de la jeune femme ont bénéficié d'un soutien psychologique, mais pas elle.

Keystone

Elle devait accoucher une semaine plus tard. Le dimanche 11 mars, la maternité des HUG a ainsi renvoyé chez elle une femme de 33 ans, accompagnée de ses deux fils âgés de 17 et 15 ans.

Dans le taxi, elle a donné naissance à un petit garçon, révèle la «Tribune de Genève». Elle est tout de suite retournée à l'hôpital, où la sage-femme qui l'avait priée de rentrer s'est étonnée de la revoir si vite. La jeune maman a l'impression qu'on s'est moqué d'elle et attend des excuses.

Dans la nuit précédant son accouchement chaotique, la jeune femme a ressenti les premières douleurs de l'accouchement. Après un coup de fil à la maternité et sentant les douleurs s'intensifier, son mari et elle se sont rendus sur place, où on lui a garanti après un examen médical qu'elle n'accoucherait pas avant une semaine. «Lorsque j'ai donné naissance à mon aîné à l'hôpital de Santa Cruz, on m'a gardée deux jours… Et ici, malgré le sang et les douleurs, on m'ordonnait de rentrer chez moi», a confié la maman à la «Tribune».

Son mari la ramène chez elle, où elle perd le liquide amniotique et appelle un taxi. Le petit Julien naît ainsi sur la banquette arrière, en arrivant à la place de Neuve. Il va bien. En arrivant aux HUG, la maman souffre d'une hémorragie et doit subir de douloureuses manipulations pour expulser le placenta. Elle déplore de ne pas avoir eu de soutien psychologique de la part de l'hôpital, tout le monde discutant «d'un air amusé» du «bébé du taxi».

Nicolas de Saussure, porte-parole des HUG, assure dans les colonnes du quotidien que «ces cas sont extrêmement rares, surtout si la maman a préalablement consulté à la maternité». Si le travail n'a pas commencé, une femme peut rentrer chez elle, mais avec son accord.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!