Inondations en France: Réouverture de châteaux de la Loire avec la décrue
Actualisé

Inondations en FranceRéouverture de châteaux de la Loire avec la décrue

Après une fermeture liée aux inondations, le château de Chambord a rouvert au public.

1 / 66
En France, 782 communes réparties dans 16 départements ont été déclarées en état de catastrophe naturelle après les inondations qui ont touché le pays, a annoncé le gouvernement mercredi. (8 juin 2016)

En France, 782 communes réparties dans 16 départements ont été déclarées en état de catastrophe naturelle après les inondations qui ont touché le pays, a annoncé le gouvernement mercredi. (8 juin 2016)

AFP
Un septuagénaire est mort noyé mardi dans son véhicule dans le nord de la France frappé par de fortes pluies. Photo d'illustratoin. (mardi 7 juin 2016)

Un septuagénaire est mort noyé mardi dans son véhicule dans le nord de la France frappé par de fortes pluies. Photo d'illustratoin. (mardi 7 juin 2016)

AFP
Après une fermeture liée aux inondations, le château de Chambord, le plus grand et le plus célèbre des châteaux de la Loire, a rouvert au public. (Lundi 6 juin 2016)

Après une fermeture liée aux inondations, le château de Chambord, le plus grand et le plus célèbre des châteaux de la Loire, a rouvert au public. (Lundi 6 juin 2016)

AFP

Le château de Chambord, le plus grand et le plus célèbre des châteaux de la Loire, a rouvert au public lundi après une fermeture liée aux inondations dans cette région du centre de la France très prisée des touristes.

Le château d'Azay-le-Rideau a pu lui aussi recommencer à accueillir les visiteurs mais d'autres, construits sur les berges du fleuve ou de ses affluents, sont toujours portes closes.

«On ne retrouve rien depuis Louis XIV»

A Chambord, dont les images spectaculaires de jardins sous les eaux ont fait le tour du monde, la fermeture a duré cinq jours. La direction du domaine évalue à 150'000 euros le coût de cette interruption d'activité.

«Il n'y a pas de précédent d'un tel niveau d'eau. Dans les archives on ne retrouve rien depuis Louis XIV. On n'a pas de trace de jardins à la française submergés», a déclaré le directeur du domaine, Jean d'Haussonville, lundi à l'AFP.

Le spectacle du château cerné par les eaux était «à la fois beau, impressionnant et angoissant», a-t-il commenté.

Au bord de l'Indre

Une centaine de kilomètres au sud-ouest de là, le château d'Azay-le-Rideau a également rouvert lundi, mais l'accès au parc, enserré entre deux bras de l'Indre, un affluent de la Loire, reste interdit.

«Je tente de rassurer des clients américains qui ont réservé, mais je dois faire face à quelques annulations», déplore Patrick Fargues, qui tient l'hôtel de Biencourt, à quelques mètres de l'entrée du château.

Également construit au bord de l'Indre, le château voisin de l'Islette, où les sculpteurs Auguste Rodin et Camille Claudel abritèrent leur idylle, est fermé.

Quant au château de Villandry, célèbre pour ses jardins, il reste fermé car une route d'accès est neutralisée en raison du risque de rupture d'une digue.

Quatre morts et 24 blessés

Les inondations dans le centre de la France et la région parisienne depuis la semaine dernière ont fait quatre morts et 24 blessés, selon le dernier bilan.

A Paris, la Seine a atteint dans la nuit de vendredi à samedi son plus haut niveau depuis 1982.

Le Premier ministre français Manuel Valls a annoncé lundi la mise en place d'un «fonds d'urgence» pour venir en aide aux sinistrés.

Le coût des inondations est estimé par les assureurs entre 600 millions et 2 milliards d'euros. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion