«Astérix et Obélix au service de Sa Majesté»: Reportage sur le tournage d'Astérix et Obélix
Actualisé

«Astérix et Obélix au service de Sa Majesté»Reportage sur le tournage d'Astérix et Obélix

En exclusivité, «20 minutes» a
suivi un jour du tournage
d'«Astérix et Obélix au service de Sa Majesté». Ambiance... catastrophe!

par
Fred Ferrari

Bienvenue à Komarom, petite bourgade hongroise à une centaine de kilomètres à l'ouest de Budapest. Si le réalisateur Laurent Tirard et son équipe ont choisi cet endroit pour tourner la quatrième adaptation des aventures d'Astérix et Obélix, ce n'est pas pour son toponyme, mais pour les vestiges d'un stade, un terrain de jeu à la barbare aux antipodes des gradins symétriques d'une arène romaine. Ici, des talus d'herbe plantés de pieux attendent quelque 250 figurants censés assister à un match de rugby. Le terrain est entouré de publicités à l'enseigne du lait Milx, des pâtisseries Mufix ou encore des parapluies Rainax. De circonstance, car le petit crachin qui alternait depuis le matin avec un brouillard typiquement breton est devenu pluie torrentielle.

La patience de l'équipe mise à rude épreuve

Du coup, Depardieu ne met pas le nez hors de sa caravane. Dans l'antique passage qui mène au stade, quelques solides rugbymen (des judokas), vêtus de gros pulls à rayures orangées-rouges et arborant des moustaches flamboyantes, patientent, emmaillotés dans des chaussettes faites sur mesure

et des sacs plastiques. Les drapeaux flottent au vent et à la pluie. L'impressionnante double caméra 3D est en berne. Histoire de tuer le temps, la centaine de techniciens et comédiens squattent la cantine. Le réalisateur Laurent Tirard se prête au jeu des interviews pendant que le producteur, Marc Missonnier, s'arrache les cheveux: «Dire qu'il y a quelques jours, on frisait les 40 degrés!»

Astérix réchauffe l'atmosphère

Soudain, deux ailes passent. Un ange? Non, Astérix, dont le casque ne quitte plus le crâne d'Edouard Baer une fois qu'il y a été rivé, ce qui exige une heure et demie de travail chaque matin. Le comédien vient partager le repas de ses compagnons. Plus tard, histoire de réchauffer l'atmosphère, il improvisera une mêlée avec les rugbymen, poussant tables et bancs et braillant à qui mieux mieux.

Parodie du pipi de Depardieu dans l'avion

Par Toutatis!

Mais rien n'y fait. Le ciel nous tombe sur la tête. En début d'après-midi, la décision tombe: on annule tout. En moins de temps qu'il n'en faut à Obélix pour dévorer un sanglier, le plateau se vide. Les comédiens s'envolent pour passer le week-end à Paris, l'équipe technique file préparer la suite du tournage en Irlande avec un peu d'avance sur le programme, histoire d'atténuer la perte financière. Marc Missonier, lui, relativise: «C'est la 2e journée sinistrée depuis le début du tournage, c'est relativement peu.»

Une année pour finir le film

C'était en juillet. «Astérix et Obélix» connaîtra encore les joies d'une météo capricieuse en Irlande. Mais aujourd'hui Laurent Tirard travaille à la postproduction, au sec. Il lui reste un an avant la sortie du film, prévue le 17 octobre 2012.

Deux Gaulois au pays des femmes

Il y a de l’eau dans le gaz entre Astérix et Obélix. Ce dernier veut vivre sa vie. Il veut draguer. Mais ce n’est pas gagné d’avance! Cette bisbille ne les empêchera pas de prêter main-forte à leurs cousins bretons, attaqués de toutes parts par Jules César (Fabrice Luchini). C’est sur les conseils de Jolitorax (Guillaume Gallienne) que la Reine (Catherine Deneuve) fait appel à Astérix et Obélix. Qui embarquent avec eux Goudurix (Vincent Lacoste), un freluquet qui va enseigner le french kiss à Ophélie (Charlotte Le Bon), fiancée de Jolitorax. Obélix ferait bien d’en prendre de la graine, lui qui s’est épris de

Miss Macintosh (Valérie Lemercier), chaperonne d’Ophélie...

50 millions

Le budget, en euros, de ce quatrième «Astérix» équivaut à celui de «Mission Cléopâtre», il y a 10 ans. Il a été calculé pour un film qui ferait 7 millions d’entrées, le score d’«Astérix aux Jeux olympiques». Lequel avait coûté 80 millions d’euros...

Ton opinion