Crash aérien en Ouganda: Reprise des recherches pour retrouver les victimes
Actualisé

Crash aérien en OugandaReprise des recherches pour retrouver les victimes

Les recherches pour tenter de trouver les corps des onze personnes tuées dans le crash d'un avion cargo qui se rendait en Somalie, ont repris mardi dans les eaux du lac Victoria, a-t-on appris de source officielle.

L'appareil, un Illiouchine-76 de la compagnie Aerolift, affrété par DynCorp (une compagnie américaine), à bord duquel s'est déclaré un incendie, s'est abîmé lundi dans le lac Victoria, qui borde l'aéroport international d'Entebbe, situé à environ 40 km de la capitale ougandaise Kampala.L'avion, qui s'est abîmé à 5,5 milles nautiques (environ 10 km) au sud de l'aéroport d'Entebbe, à 05H14 (02H14 GMT), se rendait à Mogadiscio, où est déployée la force de paix africaine en Somalie (Amisom), exclusivement composée de militaires burundais et ougandais.«Nous n'avons rien trouvé au moment où les recherches se sont arrêtées hier soir», a indiqué à l'AFP, le porte-parole de l'aviation civile ougandaise, Ignia Igunduura. «Nous espérons que d'ici la fin de la journée, nous aurons trouvé quelque chose», a-t-il ajouté. Lundi après-midi, des plongeurs de la police et de l'armée s'étaient relayés à l'aplomb de la carcasse immergée, sans succès.Onze personnes au total se trouvaient à bord, trois Burundais, deux Ougandais, quatre membres d'équipage russes et ukrainiens, un Indien et un Sud-Africain, selon la ministre ougandaise de l'Information, Kabakumba Masiko.Le porte-parole de l'armée burundaise, Adolphe Manirakiza, a fait état de son côté de «trois officiers burundais», parmi les victimes: «il s'agit du général de brigade Salum Ndikumana, qui était accompagné du colonel Emmanuel Nayubu et d'un capitaine médecin», a-t-il précisé.Le général de brigade était le numéro 2 du contingent burundais en Somalie.

Ton opinion