Mobilité douce - Réservation obligatoire dans les CFF: la grogne des cyclistes
Publié

Mobilité douceRéservation obligatoire dans les CFF: la grogne des cyclistes

Une pétition forte de plus de 54’000 signatures a été déposée ce lundi par plus d’une dizaine d’organisations. Elle s’oppose à la réservation obligatoire des vélos dans les trains et a été remise aux CFF et à la Chancellerie fédérale.

Les pétitionnaires ont réussi à récolter plus de 54’000 signatures.

Les pétitionnaires ont réussi à récolter plus de 54’000 signatures.

DR

Ce sont plus de 54’000 cyclistes qui ont témoigné de leur désaccord face à l’obligation de réserver sa place de vélo dans les trains helvétiques. 14 organisations, dont l’Association transports et environnement (ATE) et PRO VELO, sont à l’initiative de la pétition «Contre la réservation obligatoire – pour une complémentarité train & vélo». Elle a été remise ce lundi aux CFF et à la Chancellerie fédérale.

Plusieurs membres de ces organisations ont fait le déplacement jusqu’au siège des CFF à Berne-Wankdorf. Ils ont pu remettre en main propre la pétition à Linus Looser, le responsable de la division Production Voyageurs.

Plusieurs revendications

La pétition est axée autour de deux revendications: une procédure d’embarquement du vélo dans le train simplifiée, ainsi que la fin des réservations obligatoires pour les petites reines. Les pétitionnaires craignent que ces deux problématiques découragent certaines personnes à prendre le train et que ces voyages se fassent finalement en voiture. Ils veulent également augmenter les possibilités d’embarquement des vélos durant la saison estivale, une manière selon eux de conserver le train comme une solution alternative valable à l’automobile.

Le président de l’ATE Ruedi Blumer justifie ces revendications avec le nombre croissant de Suisses désirant allier train et petite reine: «Toujours plus de personnes se mettent à combiner l’utilisation du vélo et du train, tant au quotidien que pour leurs loisirs. Cette complémentarité est souhaitable d’un point de vue de politique climatique et environnementale et ne doit en aucun cas être mise à mal par une réservation obligatoire.»

Une application inadaptée

Les pétitionnaires sont conscients que l’augmentation du nombre de place pour les vélos dans les trains n’est pas une problématique se réglant d’un claquement de doigts. Ils reprochent néanmoins aux CFF d’avoir ignoré pendant plusieurs années que la tendance des passagers à allier train et vélo était à la hausse. Ils espèrent notamment la prise en compte de cette problématique lors de l’achat de nouveaux matériels.

Outre le manque de places, le système de réservation est également mis en cause: les pétitionnaires lui reprochent d’être inadapté et peu pratique pour les groupes, menant selon eux à des dysfonctionnements sur les quais comme dans les wagons. Ils réclament donc une amélioration de l’application dans les plus brefs délais.

Sur le plan européen, les CFF sont pourtant bons élèves

Malgré les reproches des quatorze organisations à l’initiative de la pétition «Contre la réservation obligatoire – pour une complémentarité train & vélo», les CFF se classent bien dans le palmarès européen concernant le transport des vélos dans les trains. En effet, la Suisse est en deuxième place, seuls les trains InterCity de la région de Berlin font mieux.

À noter néanmoins qu’il n’y a que sept compagnies de chemins de fer qui ont reçu le tampon «bon» en matière de transports de vélos. Ce comparatif se base sur la capacité d’accueil des vélos, le prix, les possibilités de réservation et le site Internet. C’est d’ailleurs concernant les prix que les CFF peuvent s’améliorer.

(comm/lti)

Ton opinion

73 commentaires